Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par deux points de vue passent une ...droite. Par un point de vue passe une gauche ou le contraire. Des chroniques et photographies publiées dans les journaux: "LE MONDE", "Le MONDE MAGAZINE" "LE MONDE TÉLÉVISION""LE NOUVEL OBSERVATEUR", "Le nouvel obs .fr","Les INROCK...", "LA TRIBUNE DE GENÈVE", "POLITIS",Action communiste .les informations dieppoises le réveil L'anticapitaliste, "La FRANCE "AGRICOLE",La Manche libre.fr "le Plus"."La VIGNE", "SINE mensuel "La Manche libre.fr" accréditation festival Albi, fête de l'Humanité. festival off Avignon. (plus de 1000 chroniques publiées) chroniques et flash info à Radio FMR Jusqu'à 2500 visites par jour....! événements ,photographies Igor Deperraz Normalien . études de cinéma à Paris-Sorbonne. jury Petits Molière Téléphone 0785473094

Segolene Royal ou la malediction du perchoir

La malédiction du perchoir et l’homo erectus

Ségolène Royal ne montera pas les marches du festival de Cannes pour présenter son dernier film. Sa sortie en salle n’est prévue qu’après les élections législatives. La malédiction du perchoir n’est donc pas à l’affiche sur la croisette. Nani Moretti n’a pas invité l’ancienne Ministre socialiste que des esprits malveillants avaient surnommé avec mauvais gout « la Ténardière ». La malédiction du perchoir est un film à  petit budget, tournée avec peu de moyen. Il retrace avec la froideur du Noir et blanc, la carrière contrariée d’une femme, victime du machisme des pouvoirs. Si le scénario manque quelque fois de rigueur en insistant un peu trop  longuement sur la condamnation de Ségolène Royal par la justice dans une affaire de travail illégal . Il relève que cette femme, vice présidente de l’International socialiste a fait voter des lois fondamentales pour la République ; le recyclage des déchets, la gestion des eaux, les violences sexuelles.  On ne dévoilera  pas la fin mélodramatique qui donne à ce film une dimension Tragique mais on insistera sur la  prestation remarquable de l’actrice et son combat contre les « hommes » qui  nous plongent avec un regard  presque philosophique dans l’univers masculin du champ politique. Malgré des apparences trompeuses de ce début de quinquennat. L’homo erectus  n’est pas prêt de céder une once de pouvoir aux femmes et encore moins son perchoir.   Igor deperraz

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article