Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par deux points de vue passent une ...droite. Par un point de vue passe une gauche ou le contraire. Des chroniques et photographies publiées dans les journaux: "LE MONDE", "Le MONDE MAGAZINE" "LE MONDE TÉLÉVISION""LE NOUVEL OBSERVATEUR", "Le nouvel obs .fr","Les INROCK...", "LA TRIBUNE DE GENÈVE", "POLITIS",Action communiste .les informations dieppoises le réveil L'anticapitaliste, "La FRANCE "AGRICOLE",La Manche libre.fr "le Plus"."La VIGNE", "SINE mensuel "La Manche libre.fr" accréditation festival Albi, fête de l'Humanité. festival off Avignon. (plus de 1000 chroniques publiées) chroniques et flash info à Radio FMR Jusqu'à 2500 visites par jour....! événements ,photographies Igor Deperraz Normalien . études de cinéma à Paris-Sorbonne. jury Petits Molière Téléphone 0785473094

Les professeurs d'école sont-ils des enfants de choeur ?

L’école et le bon curé

 

Un effet inattendu de la réforme de l’école est le débat qui ne manquera pas de s’ouvrir sur le temps effectif de travail des enseignants du premier degré. Le travail du mercredi qui ne tardera pas à déborder sur l’après-midi nécessitera dorénavant une comptabilité effective du temps passé.

La pointeuse serait l’outil adéquat pour remettre en adéquation les objectifs du ministère et la barrière symbolique des 35 heures. Les professeurs devraient pouvoir effectuer la totalité de leur temps sur leur établissement, soit avec le mercredi, 7 heures par jour comprenant la formation, la préparation, les tâches administratives.

Dans la situation actuelle, les personnels du premier degré effectueraient presque exclusivement un temps de présence face aux élèves. Ce qui en dit long sur l’inflation de réformes dans le premier degré. S’ il n’est pas possible de noter les heures supplémentaires en cas d’imprévu ou de difficultés , Si  les directeurs d’école doivent faire face à des tâches administratives de plus en plus lourdes sans être payé de retour ,la pointeuse permettrait à beaucoup de quitter leur école le jeudi soir pour n’en revenir que le lundi matin !

L’inégalité flagrante avec les professeurs du second degré ne relève pas de la formation initiale, mais bien d’une ségrégation sexiste. On retrouve dans le premier degré (plus de 80 pour cent de femmes) cette curieuse approche de la vie sociale, les femmes n’ont pas d’horaire et doivent donner de leur personne pour élever les enfants. Les politiques ayant choisi par démagogie de transformer le bon vieux statut d’instituteur en professeur des écoles ; il est aujourd’hui dans l’obligation de respecter l’égalité entre les hommes et les femmes. En annonçant qu’il souhaitait abaisser le temps de travail des enfants dans la journée, Vincent Peillon amenait avec lui l’uniformisation du temps de travail des professeurs, soit 18 heures plus deux heures sup en présence élève.

En oubliant le principe d’égalité homme femme, le ministre prend une posture qui ne ressemble pas aux traditions de la Gauche .soit il rétablit le statut des instituteurs avec les avantages comme la retraite à 55 ans et le logement de fonction, soit il fait respecter l’égalité entre les hommes et les femmes en uniformisant le temps de travail. Le mouvement de grève touchant la totalité des écoles parisienne révèle l’ampleur du désarroi touchant une profession de plus en plus stigmatisée.

Igor deperraz

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article