Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par igor deperraz

Le rapport de l’éducation nationale qui dérange

·         La lutte contre l’illettrisme est une des priorités du système éducatif. Apprendre à lire, écrire, compter est une formule-choc qui peut devenir chic lorsque de « l’argent public est engagé sans appel à projets, sans débat entre acteurs (de tout niveau hiérarchique) peut-on laisser une expérimentation sans se donner les moyens de vérifier que les intérêts des élèves sont préservés, sans s’assurer que des errements susceptibles de les compromettre seront corrigés ».

 

 C’est en ces termes que les rapporteurs de l’Inspection générale de l’Éducation nationale qualifient l’expérience du ROLL  menée principalement dans les classes primaires à l’initiative d’Alain Bentolila et appuyé par 5000 enseignants dans le cadre d’une convention-cadre de  3 ans entre la DGSESCO et le CI-Fodem. Ce que remettent en question les hauts fonctionnaires, c’est l’engagement des finances publiques dans des projets qui sont avant tout décidés par le politique sans analyse des besoins .Alain Betolila avait du convaincre l’ancien gouvernement…

 

 Ce rapport de 45 pages qui manie le langage administratif avec aisance pose les vraies questions au détour de quelque paragraphes bien choisis. À propos des professeurs d’école « Ces professionnels cherchent des réponses à leurs nombreux besoins » et plus percutant « A eux seuls cependant ,les outils ne font pas une pratique ,ni ne la transforment vraiment, si les fondements théoriques qui leur confèrent des principes actifs ne sont pas assimilés, si les enjeux auxquels ils répondent précisément ne sont pas complètement éclaircis .et si l’on peut parfois voir de remarquables usages qui s’appuient sur de piètres outils, l’enquête a été une nouvelle fois l’occasion d’observer des utilisations calamiteuses de protocoles satisfaisants ou de supports pédagogiques intéressants »……

 

Tout est dit. Les 1000 heures pour les heures supplémentaires ont-elles été percutantes ?Si l’on ajoute le séminaire et les 349heures de dotation innovation dans le seul département de l’Eure pour les temps de concertations dont il ne semble pas qu’elles soient touchées principalement par les professeurs .Que restera il de ces dépenses «, quel que soit l’engagement des enseignants dans un tel dispositif, les réalisations qu’à pu observer la mission était extrêmement contrastée » les IGEN précisant « rien ne garantit la reproductibilité en situation d’extension dans d’autres conditions ».

 

Pour conclure cette phrase remarquable« Au terme de cette étude, il apparaît que notre ministère gagnerait à engager une réflexion sur ce que l’on pourrait nommer “une éthique des expérimentations” Mener une réflexion sur l’éthique dans l'éducation nationale ?

Igor Deperraz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article