Les grandes oreilles du net

par igor deperraz  -  13 Juin 2013, 05:46

Les aspirateurs du net

La foule se précipite en masse à l’Armada de Rouen pour visiter le Monge, ce navire-radar géant de la marine nationale. Ce fleuron de l’ingénierie française est un bâtiment capable de voir à 1000 km une pièce d’un euro tombée de la Tour Effel. C’est le fleuron de l’industrie militaire française et notamment du groupe Thalès qui fut présent sur le site de Rouen.

Ce même groupe qui devrait mettre en musique à partir de septembre les grandes oreilles des magistrats .La plateforme nationale des interceptions judiciaires.  Elle devrait gérer 5 millions de réquisitions judiciaires et 40 000 écoutes autorisées pour la somme de 43 millions d’euros. Ses missions : Identifier un abonné à partir de sa carte Sim ou de ses coordonnées bancaires.

Une pratique très encadrée déléguée à une entreprise privée peut poser quelques questions sur l’étanchéité du système. La D.C.R.I chargée de la surveillance du territoire a aujourd’hui pignon sur rue et publie une page facebook avec 1230 personnes qui aiment ça ! Les missions de surveillance du territoire sont essentielles à la sécurité nationale et aujourd’hui ses missions sont remplies dans la plus totale, plus totale impartialité.

Aucun journaliste n’est « espionné » et aucun disque dur de journaliste n’est aspiré par les serruriers du net  . Nous sommes dans un pays de droit et les services ne demandent jamais, jamais en « off » à un opérateur l’adresse informatique d’un chroniqueur ou d’un syndicaliste .mais demain en sera-t-il de même avec la centralisation du service public des grandes oreilles. N’espérez pas demander aux officiers du Monge de vous localiser la chaîne en or que vous avez perdue du haut de la Tour Effel… Ni aux agents de la D.R.C.I de vous nettoyer votre disque dur 

Igor Deperraz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :