Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par deux points de vue passent une ...droite. Par un point de vue passe une gauche ou le contraire. Des chroniques et photographies publiées dans les journaux: "LE MONDE", "Le MONDE MAGAZINE" "LE MONDE TÉLÉVISION""LE NOUVEL OBSERVATEUR", "Le nouvel obs .fr","Les INROCK...", "LA TRIBUNE DE GENÈVE", "POLITIS",Action communiste .les informations dieppoises le réveil L'anticapitaliste, "La FRANCE "AGRICOLE",La Manche libre.fr "le Plus"."La VIGNE", "SINE mensuel "La Manche libre.fr" accréditation festival Albi, fête de l'Humanité. festival off Avignon. (plus de 1000 chroniques publiées) chroniques et flash info à Radio FMR Jusqu'à 2500 visites par jour....! événements ,photographies Igor Deperraz Normalien . études de cinéma à Paris-Sorbonne. jury Petits Molière Téléphone 0785473094

faites de la musique

Faites du bruit

 

Que la fête de la musique soit la fête du bruit ou de l’harmonie, elle reste depuis trente ans la fête incontournable du Son. Trente ans de mutation de la pratique instrumentale par un investissement massif des communes dans les conservatoires de musique mais aussi dix ans de révolution dans la prise de son. La révolution numérique a profondément modifié notre  perception  de l’environnement sonore.

Le stradivarius et le  Steinway se sont  démocratisés par l’échantillonnage .Ersatz discret et bon marché des incontournables de légende.

Il n’y a plus aujourd’hui d’instruments de mauvaise facture lorsque l’on met un prix raisonnable .La prise de son et le mixage multipiste tient aujourd’hui, pour quelques centaines d’euro dans la poche .Il est donc loin le temps ou il fallait régler la bande magnétique avec l’oscilloscope pendant des heures. L’uniformisation du son et la fin de l’empreinte du preneur de son s’estompe à l’écoute des prise de son de l’ère analogique de qualité médiocre et restituant rarement l’ambiance sonore avec efficacité

Les musiciens amateurs  d’aujourd’hui  peuvent s’exprimer avec les mêmes prestations que les professionnels d’antan.

Reste le talent et le génie, qui ne se pare pas toujours des dernières technologies. Je pense à cet homme, Place de la République à Paris, semi clochard qui frappe le sol avec deux cuillères pour un grand moment d’émotion .La technologie s’est démocratisée, libérant l’homme des contraintes matérielles .Le talent, lui attend toujours sa révolution pour qualifier cette fête de musique et non de fête du bruit.

 

Igor deperraz

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article