Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par deux points de vue passent une ...droite. Par un point de vue passe une gauche ou le contraire. Des chroniques et photographies publiées dans les journaux: "LE MONDE", "Le MONDE MAGAZINE" "LE MONDE TÉLÉVISION""LE NOUVEL OBSERVATEUR", "Le nouvel obs .fr","Les INROCK...", "LA TRIBUNE DE GENÈVE", "POLITIS",Action communiste .les informations dieppoises le réveil L'anticapitaliste, "La FRANCE "AGRICOLE",La Manche libre.fr "le Plus"."La VIGNE", "SINE mensuel "La Manche libre.fr" accréditation festival Albi, fête de l'Humanité. festival off Avignon. (plus de 1000 chroniques publiées) chroniques et flash info à Radio FMR Jusqu'à 2500 visites par jour....! événements ,photographies Igor Deperraz Normalien . études de cinéma à Paris-Sorbonne. jury Petits Molière Téléphone 0785473094

Cette refondation de l'école

La fonte de l’école

La refondation de l’école est à l’honneur en cette rentrée 2013.  Une nouvelle refondation qui s’impose dans le débat public avec son cortège d’annonces républicaines. La philosophie est elle aussi à l’honneur avec un ministre pour porter ce nouveau cru et un professeur de philosophie honoraire en la personne de Bruno Mattéi  pour porter la contradiction.

Dans sa réflexion philosophique ,Bruno Mattéi souligne le point le plus important de la loi en citant un extrait fondamental l   »La France avec la refondation de son école se donne les moyens de répondre aux grands défis auxquels elle est confrontée :élever le niveau de connaissance, de compétences ,accorder son niveau de croissance auprès de jeunes mieux formés… inscrire le pays sur les trajectoires de croissance structurelle forte pour une économie de la croissance internationale »

 L’Éducation nationale manager par le philosophe Peillon aurait il pour finalité de mettre les élèves en adéquation avec le marché en alignant les compétences sur le taux de croissance des pays industrialisés ? Il n’existe pas à ce jour un consensus universel sur la volonté des familles européennes à vouloir éduquer leurs enfants en fonction de la croissance mondiale. Pourquoi l’école serait  un lieu de compétition chargée d’apprendre aux élèves à « accompagner les mutations socio-économiques et techniques » ?

 Si l’on se tient au texte de loi de la refondation, les enfants ne devront plus utiliser de stylos et de cahiers, de livres papier, ils devront vivre l’économie du gaspillage tout en consommant pour maintenir l’effort de guerre en vue d’obtenir un fort taux de croissance ? Que feront donc aujourd’hui les parents qui militent pour la décroissance ou du moins la croissance verte articulée sur les énergies propres et découplée du PIB ?  Changer d’école ? Entrer en résistance ou demander d’où vient cette idée ultra libérale d’inscrire dans la loi un couple éducation croissance…

Igor Deperraz

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article