Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par deux points de vue passent une ...droite. Par un point de vue passe une gauche ou le contraire. Des chroniques et photographies publiées dans les journaux: "LE MONDE", "Le MONDE MAGAZINE" "LE MONDE TÉLÉVISION""LE NOUVEL OBSERVATEUR", "Le nouvel obs .fr","Les INROCK...", "LA TRIBUNE DE GENÈVE", "POLITIS",Action communiste .les informations dieppoises le réveil L'anticapitaliste, "La FRANCE "AGRICOLE",La Manche libre.fr "le Plus"."La VIGNE", "SINE mensuel "La Manche libre.fr" accréditation festival Albi, fête de l'Humanité. festival off Avignon. (plus de 1000 chroniques publiées) chroniques et flash info à Radio FMR Jusqu'à 2500 visites par jour....! événements ,photographies Igor Deperraz Normalien . études de cinéma à Paris-Sorbonne. jury Petits Molière Téléphone 0785473094

PRESSE en bulle

Presse en bulles

La bande dessinée vit son âge d’or, il suffit de fréquenter quelques salons pour s’apercevoir que ce genre littéraire pictural  touche les 7 à 77 ans. Si la Presse traditionnelle est en crise, le  documentaire et le reportage BD font un carton. L’avenir de la Presse écrite passera peut être par cette forme centenaire d’expression. Les « pigeons » venus des Start  up y croient et n’hésitent pas à investir le secteur pour lancer leur propre maison d’édition. Ces nouveaux éditeurs réinventent le travail participatif et mettent en place de nouvelles façons de vivre l’entreprise. Le statut d’auto entrepreneur  est majoritaire mais au-delà du statut juridique, c’est bien dans l’esprit de la firme à la pomme que l’on exprime son travail. La collaboration est européenne et la compétence prime sur le diplôme. Séverine Dalla libéra a quitté son travail d’ingénieur chimiste dans le domaine des peintures militaires pour lancer sa propre maison d’édition. C’est une rupture avec le confort que lui procurait un emploi stable et bien rémunéré mais aussi un pari sur cette forme d’entreprise que représente l’auto entrepreneur. Elle espère développer son activité dans cette liberté retrouvée.    La force de ce secteur est de ne pas dépendre pour sa survie des pesanteurs syndicales. Pour autant tout n’est pas rose chez Tintin, la précarité est une réalité qu’il faut prendre en compte. Verra t on enfin la Presse nationale s’emparer de la bande dessinée et lira-t on un jour en première page du « Monde »un petit texte à la place du dessin de Plantu, le reste étant couvert de planches relatant les infos du jour ?

Igor Deperraz

da-silva.jpg

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article