Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par deux points de vue passent une ...droite. Par un point de vue passe une gauche ou le contraire. Des chroniques et photographies publiées dans les journaux: "LE MONDE", "Le MONDE MAGAZINE" "LE MONDE TÉLÉVISION""LE NOUVEL OBSERVATEUR", "Le nouvel obs .fr","Les INROCK...", "LA TRIBUNE DE GENÈVE", "POLITIS",Action communiste .les informations dieppoises le réveil L'anticapitaliste, "La FRANCE "AGRICOLE",La Manche libre.fr "le Plus"."La VIGNE", "SINE mensuel "La Manche libre.fr" accréditation festival Albi, fête de l'Humanité. festival off Avignon. (plus de 1000 chroniques publiées) chroniques et flash info à Radio FMR Jusqu'à 2500 visites par jour....! événements ,photographies Igor Deperraz Normalien . études de cinéma à Paris-Sorbonne. jury Petits Molière Téléphone 0785473094

point presse

 

Point Presse

 

Les blogs, commentaires  et courriers envahissent depuis la révolution « point deux » du web le marché de l’information et de la presse. Les anglo-saxon,  pionniers dans l’exploitation de cette matière première bon marché ont été les premiers, après les déconvenues du Huffington post à poser la question du statut de ces écrits. A la lecture de cette production considérable, il se dégage trois grandes catégories. La première relève  du classique courrier du lecteur, on y exprime son accord où l’y on relève un subjonctif mal employé ; les chefs de rubrique l’utilise pour une opinion qui pourrait heurter le  lectorat traditionnel. La deuxième porte le nom de  commentaire sur les « .fr ». Ce commentaire peut aller de l’insulte à la réécriture de l’article en cause. La troisième est l’article « sans papier » qui se glisse dans le fil de l’info. L’ensemble participe au flux continu de l’information et représente à lui seul aujourd’hui  un journal gratuit. Le secteur étant en difficulté et la cooptation étant la règle dans la Presse comme dans d’autres corps de métier, on joue sur  l’effet d’aubaine, «le héros d’un jour » pour dynamiser les ventes et faire monter les audiences. Aujourd’hui, on est dans la situation où l’on demanderait à des musiciens de venir jouer dans une salle de spectacle gracieusement sans jamais se poser la question de leur pérennité ni à terme de la baisse de qualité de leur participation. Si aucune réflexion n’est menée sur ce phénomène, il n’y aura bientôt plus de poissons dans les filets. On peut donc se dire qu’il y aura toujours un vivier de bonnes volontés pour alimenter cette ressource inépuisable tant la demande est supérieure à l’offre. A regarder de plus prêt et à lire la ce corpus d’écrits, on y retrouve très souvent les même signatures sur le long terme. Si la réponse n’est pas  dans le pré, elle est entre les mains des certificateurs de la Presse. Point         Igor Deperraz

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article