Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par deux points de vue passent une ...droite. Par un point de vue passe une gauche ou le contraire. Des chroniques et photographies publiées dans les journaux: "LE MONDE", "Le MONDE MAGAZINE" "LE MONDE TÉLÉVISION""LE NOUVEL OBSERVATEUR", "Le nouvel obs .fr","Les INROCK...", "LA TRIBUNE DE GENÈVE", "POLITIS",Action communiste .les informations dieppoises le réveil L'anticapitaliste, "La FRANCE "AGRICOLE",La Manche libre.fr "le Plus"."La VIGNE", "SINE mensuel "La Manche libre.fr" accréditation festival Albi, fête de l'Humanité. festival off Avignon. (plus de 1000 chroniques publiées) chroniques et flash info à Radio FMR Jusqu'à 2500 visites par jour....! événements ,photographies Igor Deperraz Normalien . études de cinéma à Paris-Sorbonne. jury Petits Molière Téléphone 0785473094

Parti sans saveur

Sémantique des partis politiques

Les partis politiques français ont peur des mots .Qu’ils soient de gauche ou de droite, chacun d’entre eux aimerait oublier la sémantique pour le flou des appellations pompeuses .Ce phénomène avait depuis bien longtemps envahi t la cuisine française, depuis  de nombreuses années  .Le poisson sauce aurore, la salade aux champignons  des hauts de hurle -vent .Pour un morceau de poisson surgelé sans saveur ni odeur, l’ajout d’une description poétique sublime   le produit  et le valorise par  une poétique du verbe efficace  .Travailler l’imaginaire du consommateur pour lui faire oublier la pauvreté de la marchandise est devenu un truisme dans le marché de la restauration tirant les prix vers le bas . Cette réussite apparente de l’ illusion verbeuse  a du  inspirer  nombres de politiques, en mal de reconnaissance .Dans les élections locales, il est rare de voir un candidat s’afficher Ump   , parti socialiste ou communiste .il se proclame souvent proche de la majorité ou candidat du rassemblement .Les grands partis  ont modifié  discrètement leur appellations d’origine. Front de gauche, Parti anticapitaliste .Des noms sans saveur, ni odeur qui gomment d’un trait de plume un corpus idéologique souvent chargé d’histoire mais aussi de mémoire. En proposant ainsi des idées, décaféinées, le risque est grand de voir les organisations politiques aux » maux » simplistes s’approprier le marché électoral. Les mots ont un sens, ils méritent d’être respectés et utilisés à bonne escient. Continuer dans ce sens  ne fera qu’amplifier le vide des programmes politiques et plonger les électeurs dans l’indifférence et le rejet des idéologies.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article