Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par deux points de vue passent une ...droite. Par un point de vue passe une gauche ou le contraire. Des chroniques et photographies publiées dans les journaux: "LE MONDE", "Le MONDE MAGAZINE" "LE MONDE TÉLÉVISION""LE NOUVEL OBSERVATEUR", "Le nouvel obs .fr","Les INROCK...", "LA TRIBUNE DE GENÈVE", "POLITIS",Action communiste .les informations dieppoises le réveil L'anticapitaliste, "La FRANCE "AGRICOLE",La Manche libre.fr "le Plus"."La VIGNE", "SINE mensuel "La Manche libre.fr" accréditation festival Albi, fête de l'Humanité. festival off Avignon. (plus de 1000 chroniques publiées) chroniques et flash info à Radio FMR Jusqu'à 2500 visites par jour....! événements ,photographies Igor Deperraz Normalien . études de cinéma à Paris-Sorbonne. jury Petits Molière Téléphone 0785473094

console les parents.......

Les consoles du soleil irradiant

 

Le fabricant de console vidéo ,d’une valeur de 52 milliards d’euros est devenu  la deuxième entreprise Japonaise .Son succès est planétaire et ses ambitions suivent le même chemin .Fidéliser ses clients des l’enfance .Lorsque le colonel Kadhafi déclare ne posséder qu’une tente,des enfants brandissent leur jouet à 250 euros .Un bout de bois ,un morceau de papier  ont de tous temps suffit à amuser ,intéresser les enfants Faut il être un parent  aveugle pour  laisser jouer en 3D ses enfants sur des machines . La réalité est une 3D gratuite et naturelle.

Les enfants du 21 siècles seront-ils éduqués par les puissantes industries japonaises du jeu.

Rentrer dans le débat de la nocivité des consoles de jeu occulte deux problèmes .Un prix anormalement élevé pour un jeu d’enfant .Des programmes hors contrôle et sous l influence  des multinationales .Devant des difficultés scolaires rencontrées par les populations fragilisées  aux  causes multiples, les consoles et la télévision y sont pour quelque chose   .Les entreprises multinationales ne financent  pourtant aucun programme et n’assument en fait  que les bénéfices colossaux de leur produit « inculturel ».Introduire une taxe sur les produits favorisant la déculturation des esprits donneraient aux politiques éducatives des moyens qui aujourd’hui font défaut.

Igor deperraz

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article