Adieu fumette

par igor deperraz  -  16 Mai 2012, 17:17

Un marocain orphelin de Jean-Michel Baylet

Jean-Michel Baylet aurait  pu, à l’approche de l’appel du 18 joins mettre en œuvre son programme de culture à grande échelle de cannabis. Une façon intelligente de mettre en valeur un « marocain » trop souvent oublié et faire profiter ainsi les agriculteurs de ce vaste marché  contrôlé actuellement par les plantations royales d’une autre origine. La légalisation de ce psychotrope écologique vendu en pharmacie aurait pu bénéficié des nouvelles technologies de la fumette électronique. Fumer bio, sans intoxiquer son voisin est dorénavant  possible. Ce  nouveau marché prometteur aurait certainement valorisé des terres agricoles en jachère. Si les prévisions restent sombres sur la balance du commerce extérieure, la production et la commercialisation à grand échelle de matière première psychédélique  aurait apporté à l’économie française des milliers d’emploi  et mis fin aux petits trafics pour mieux focaliser l’action pénale sur les drogues les plus dures. En ce qui concerne l’aspect Moral !!!  Fumer du tabac sous la bénédiction de l’Etat ou fumer du cannabis relève de la même ambigüité face aux défis de santé publique. Le tabac est un produit cancérigène, le cannabis, un somnifère de la pensée et de la contestation politique. Il faut que l'Etat interdise les deux où  les autorise ensemble. Le ministre de la fumette libre aurait  trouvé sa place  dans ce ministère et profité de  solides soutiens dans le milieu agricole pour mener une politique volontaire de reconquête des terres en jachère. Une fête du 18 juin qui serait mécaniquement  devenu chômée à défaut d’être fumée. De là, à remplacer le muguet par du cannabis... Quelque soit la  politique agricole de demain,  le chemin de la légalisation est maintenant dernière nous…

Igor Deperraz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :