ACTION DIRECTE ou l'armée des ombres de la revendication sociale ?

par igor deperraz  -  11 Mai 2018, 07:38

Action directe ? Le grand retour

Emmanuel Macron ,dans sa recherche éperdue de l’esprit suprême ,vérité universelle des lumières aurait-il sur -dimensionné son ego en entendant des voix qui ne sont que des réminiscences  d’un discours ultra libéral ?

Son énergie positive et sa brillance ne peuvent à terme continuer à masquer sa solitude face aux flots de réformes structurelles engagées .

La remise en cause du statut des cheminots qui n’apporte rien en terme de management de l’entreprise, mais qui conforte plutôt une gestion arbitraire et financière d’un véritable service public va pousser une part de plus en plus grandissante de ces opposants vers l’ACTION DIRECTE ,c’est-à-dire vers ces mouvements aujourd’hui disparus qu’étaient les brigades rouges ,RAF ,Action directe .

Une réforme des universités nécessaire, mais préparer à la vite, laissant des illusions perdues comme seul bagage aux étudiants reconduit à la frontière de leurs ambitions .  Fallait- il ne pas se poser la vraie question ?Pourquoi donner le Bac à tout le monde et de fait ouvrir sans contrepartie d’exigence la porte aux études supérieures ?Comme si boulanger ou maçon n’était plus des débouchés valorisants ?

De cette politique de l’arrogance du verbe et de l’esprit ,quelle issue laisse t- on à ces laissés pour compte ,ces jeunes en mal d’idéologie ?

Nous sommes devant une posture qui a sa cohérence et une grande partie du mouvement d »Emmanuel Macron tient sa légitimité de la volonté populaire, mais peut –on pour autant exclure la moitié de nos concitoyens ?

Emmanuel Macron agit comme Trump avec l’accord iranien . Il décide et les autres n’ont qu’à se plier.

Cette intransigeance coupable va ouvrir un nouveau front qui en partie pourrait faire fusion avec cette contestation religieuse et politique que l’on appelle l’islamisme .La conjonction tactique de ces deux postures mortifères pourrait combinées la logistique et le financement.  La renaissance d’Action directe serait un dommage collatéral de cette politique frontale .

Dans l’immédiat ,Emmanuel Macron n’a pas fait que siphonner la droite et la gauche ,il a entrepris une grande OPA sur les intellectuels . les syndicats et les mouvements alternatifs sont par abandon ou assèchement  des intellectuels,  dans des combats sans tactiques ne  permettant  plus de se battre à armes égales avec l’armée des idées animée par le Président de la République .C’est là l’erreur de la grève de la SNCF et des mouvements étudiants de ne pas penser le combat politique comme une arme intellectuelle nécessitant des stratégies modernes et conceptuelles réfléchies .Les intellectuels ne sont que des porteurs d’idées.

Les brigades rouges ou Action directe ont brisé de par leur violence l’idéal de mai 1968.  La réponse des États  à cette jeunesse complaisante ou combattante a été de détruire cette opposition ,non par les armes, mais par les drogues .

Ce n’est donc pas un hasard si l’Amérique de Trump a libéralisé en partie le cannabis . il est à craindre que la réponse politique aux mécontentements soit la légalisation du cannabis et son commerce .L’opium du peuple pour reprendre la formule de Marx va avec l’exploitation des plus faibles .

Les écolos bricolos de Tarnac ne sont que de doux idéalistes  face à ces groupes de plus en plus agressifs et dépressifs qui commencent à s’attaquer au pouvoir .

Igor Deperraz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :