Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chroniques matinales

Chroniques matinales

Par deux points de vue passent une ...droite. Par un point de vue passe une gauche ou le contraire. Des chroniques et photographies publiées dans les journaux: "LE MONDE", "Le MONDE MAGAZINE" "LE MONDE TÉLÉVISION""LE NOUVEL OBSERVATEUR", "Le nouvel obs .fr","Les INROCK...", "LA TRIBUNE DE GENÈVE", "POLITIS",Action communiste .les informations dieppoises le réveil L'anticapitaliste, "La FRANCE "AGRICOLE",La Manche libre.fr "le Plus"."La VIGNE", "SINE mensuel "La Manche libre.fr" accréditation festival Albi, fête de l'Humanité. festival off Avignon. (plus de 1000 chroniques publiées) chroniques et flash info à Radio FMR Jusqu'à 2500 visites par jour....! événements ,photographies Igor Deperraz Normalien . études de cinéma à Paris-Sorbonne. jury Petits Molière Téléphone 0785473094

Publié le par igor deperraz

Origine du monde et fin du nucléaire

Le jour même où l’on annonçait avoir trouvé le visage manquant de « l’origine du Monde », une étude chiffrait le coût d’une catastrophe nucléaire sur le territoire français à 420 millions d’euros. La fin du Monde sous les traits du puissant lobby électrique contaminerait la surface de quatre départements français. Le même jour, un incident à la centrale de Golfec dans le Tarn et Garonne de niveau 1 sur une échelle de 7 nous rappelait que nous vivons constamment sous la menace de l’atome.

 Le tableau peint par Gustave Courbet en 1866 pour Khalil –Bey et possédé par la suite jalousement par le psychanalyste Jacques Lacan n’était finalement qu’une petite partie d’un tableau mesurant 120cm sur 100cm. Nous avons  tous partagé collectivement cette idée fausse et trompeuse de la réalité. Cette femme, identifiée grâce à « la femme au perroquet" du Musée de New York avait un nom :Joanna Hifferman, un corps, un visage.

Il sera  aujourd’hui difficile d’imaginer ce tableau dans sa vérité nue tant notre imagination s’est imprégnée d’une contre vérité. Si l’énergie nucléaire et sa légendaire sécurité n’était qu’une partie d’un tableau beaucoup plus dangereux. C’est peut être ce que découvriront dans une centaine d’années les enfants passés par l’origine du Monde. Le discours  que l’on nous tient sur la sécurité nucléaire nous ferait il voir qu’une partie d’un tout que nous feignons d’ignorer ou préférons comme Lacan le dissimuler derrière un rideau ?

Igor deperraz

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog