Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par deux points de vue passent une ...droite. Par un point de vue passe une gauche ou le contraire. Des chroniques et photographies publiées dans les journaux: "LE MONDE", "Le MONDE MAGAZINE" "LE MONDE TÉLÉVISION""LE NOUVEL OBSERVATEUR", "Le nouvel obs .fr","Les INROCK...", "LA TRIBUNE DE GENÈVE", "POLITIS",Action communiste .les informations dieppoises le réveil L'anticapitaliste, "La FRANCE "AGRICOLE",La Manche libre.fr "le Plus"."La VIGNE", "SINE mensuel "La Manche libre.fr" accréditation festival Albi, fête de l'Humanité. festival off Avignon. (plus de 1000 chroniques publiées) chroniques et flash info à Radio FMR Jusqu'à 2500 visites par jour....! événements ,photographies Igor Deperraz Normalien . études de cinéma à Paris-Sorbonne. jury Petits Molière Téléphone 0785473094

le dernier film du cow boy

 

Critique, très critique.

 


Le » Clint Eastwood « se ramasse à la pelle. Que d’éloges ne  voit- on pas fleurir dans la presse spécialisée ou dans l’auto -promotion de ce  dernier produit de l’industrie cinématographique. .Les salles se remplissent et abreuvent d’un regard impur le spectateur trahit par des critiques dont personne n’oserait dire qu’elles sont achetées. « Au-delà « est un mauvais film joué par un acteur remarquable .Le scénario est digne d’une série télé à faible budget pour adolescent attardé. A la lecture de certaines critiques, on se demande, comment l’on peut produire autant de texte pour ça… L ‘indépendance de la presse vient d’être proclamé en Tunisie ;et l’on nous noircit des lignes et des lignes sur un film dont aucune personne honnête ou un temps peu sérieuse ne peut dire du bien. C’est une daube, un nanar .Il n’y a pourtant pas dans notre pays de Rédacteur en chef craignant la vindicte d’un dictateur omniprésent .Qu ‘elle est donc cette vérité qui s’étale sur les affiches de ce film mettant en scène les critiques flatteuses de la presse .Nous vivons dans un pays ou la   liberté de la presse existe .Personne pour n’écrire  qu’une ligne pour ce « film ».Une DAUBE.                Igor Deperraz

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article