Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par deux points de vue passent une ...droite. Par un point de vue passe une gauche ou le contraire. Des chroniques et photographies publiées dans les journaux: "LE MONDE", "Le MONDE MAGAZINE" "LE MONDE TÉLÉVISION""LE NOUVEL OBSERVATEUR", "Le nouvel obs .fr","Les INROCK...", "LA TRIBUNE DE GENÈVE", "POLITIS",Action communiste .les informations dieppoises le réveil L'anticapitaliste, "La FRANCE "AGRICOLE",La Manche libre.fr "le Plus"."La VIGNE", "SINE mensuel "La Manche libre.fr" accréditation festival Albi, fête de l'Humanité. festival off Avignon. (plus de 1000 chroniques publiées) chroniques et flash info à Radio FMR Jusqu'à 2500 visites par jour....! événements ,photographies Igor Deperraz Normalien . études de cinéma à Paris-Sorbonne. jury Petits Molière Téléphone 0785473094

la rue si belle....

 

 

 

 

 

 

L’école de la rue

 

 

 

Si l’école n’est obligatoire qu’à partir de l’age de 6 ans, il est des parents qui n’ont pas le choix. Anne et Teddy se sont rencontrés dans la rue et leur histoire se prolonge aujourd’hui dans le bonheur simple d’élever leur fils de deux ans.

Ce soir, pas de télévision, pas d’histoire pour se coucher, Enzo tourne en rond avec son vélo sur le trottoir …place de la Bastille .Ses parents sont couchés sur d’épais cartons et chauffent la place du bambin. Ils ont 23 et 22 ans.

La foule sort des cinémas et des cafés, il est encore trop tôt pour se coucher. Un peu plus loin, le vestige d’une cabine téléphonique accueille pour la nuit une maman et son petit .Nous sommes en plein Paris, à quelques mètres d’une ex star d’une grande prison New yorkaise, l’endroit du tout Paris qui pense, qui publie…A 8000 euros le mètre carrés, nos deux amoureux n’ont pas l’impression d’être des privilégiés et on peut les comprendre. Dans les années 70, le bonheur était dans le pré, il est aujourd’hui dans le bruit et les détritus de la ville. La lumière attire les soupirs de la pauvreté .l’hiver est proche et en ce petit matin de Novembre les trottoirs prennent des allures de cours de récréation ou de Calcutta

 On se demande alors pourquoi l’instruction n’est pas obligatoire à partir de 2 ans .Les trottoirs de Paris ne sont pas une école pour enfant et s’est vain de le répéter devant l’indifférence qui vous sourit au petit matin .Un enfant joue en regardant ses parents blottis sous une épaisse couette d’amour et d’ennui .Ou est cette république fraternelle ?

 

 

 

Igor deperraz

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article