Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par deux points de vue passent une ...droite. Par un point de vue passe une gauche ou le contraire. Des chroniques et photographies publiées dans les journaux: "LE MONDE", "Le MONDE MAGAZINE" "LE MONDE TÉLÉVISION""LE NOUVEL OBSERVATEUR", "Le nouvel obs .fr","Les INROCK...", "LA TRIBUNE DE GENÈVE", "POLITIS",Action communiste .les informations dieppoises le réveil L'anticapitaliste, "La FRANCE "AGRICOLE",La Manche libre.fr "le Plus"."La VIGNE", "SINE mensuel "La Manche libre.fr" accréditation festival Albi, fête de l'Humanité. festival off Avignon. (plus de 1000 chroniques publiées) chroniques et flash info à Radio FMR Jusqu'à 2500 visites par jour....! événements ,photographies Igor Deperraz Normalien . études de cinéma à Paris-Sorbonne. jury Petits Molière Téléphone 0785473094

Guéant pose pour la Toile

Guéant s’affiche sur la toile

 

Nicolas Sarkozy reconnaissait-il en Claude Guéant un esthète de la peinture flamande ? Il est probable que non ! Le célèbre marchand de tableaux ne s’était certainement pas fait connaître au moment des nominations ministérielles du gouvernement Fillon !

Avec autant d’habileté dans l’art d’acheter et de revendre des œuvres d’art, l’ancien Président de la République aurait certainement fait des pieds et des mains pour obtenir sa nomination au Ministère de la Culture. Cet épisode burlesque aura été pour les artistes du Web l’occasion de produire les futures œuvres d’Art qui financeront dans 500 ans un bon nombre de campagnes électorales. Tableau rayonnant du colonel Kadhafi à la manière du peintre flamand ou autoportrait de Claude Guéant mis aux enchères pour 500 000 euros, les artistes du Web ont répondu par la dérision à l’érosion de la conscience politique.

Claude Guéant serait-il devenu le nouveau Salvator Dali ? En écoutant ses confuses et péremptoires explications sur cette affaire, on pouvait réentendre l’interview que donna Dali en 1974 à Jacques Chancel. Lors de cette émission, le célèbre peintre expliquait que lorsqu’il faisait un chèque, son destinataire gagnait plus d’argent à le garder signé Dali que d’encaisser la somme.

 L’acheteur étranger n’a pas acheté une banale marine d’un petit peintre flamand, il a acheté le fait que se soit le célèbre Claude Guéant qui en soit propriétaire !  Vu la renommée acquise du tableau, sa mise aux enchères pourrait dépasser le million d’Euros.

Comme quoi, l’Art n’a pas de prix. La Morale politique non plus d’ailleurs !

Igor Deperraz

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article