Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par deux points de vue passent une ...droite. Par un point de vue passe une gauche ou le contraire. Des chroniques et photographies publiées dans les journaux: "LE MONDE", "Le MONDE MAGAZINE" "LE MONDE TÉLÉVISION""LE NOUVEL OBSERVATEUR", "Le nouvel obs .fr","Les INROCK...", "LA TRIBUNE DE GENÈVE", "POLITIS",Action communiste .les informations dieppoises le réveil L'anticapitaliste, "La FRANCE "AGRICOLE",La Manche libre.fr "le Plus"."La VIGNE", "SINE mensuel "La Manche libre.fr" accréditation festival Albi, fête de l'Humanité. festival off Avignon. (plus de 1000 chroniques publiées) chroniques et flash info à Radio FMR Jusqu'à 2500 visites par jour....! événements ,photographies Igor Deperraz Normalien . études de cinéma à Paris-Sorbonne. jury Petits Molière Téléphone 0785473094

DSK UN PUISSANT

~~DSK,un puissant ! Le procureur Frédéric Fèvre n’est pas homme à se laisser impressionner par le charismatique et médiatique DSK. Il ne s’aligne certainement pas sur la position morale du mise en examen pour proxénétisme, mais sur sa mise en accusation sur des bases juridiques floues .

Sur le fond le procureur estime que DSK doit être traité comme n’importe quelle autre personne. Je veux dire par là que sa notoriété ne doit en aucun cas être une présomption de culpabilité » Cette faute originelle portée par les juges d’instruction est ce qui l' amène aujourd’hui à lever les charges de proxénètisme « Le droit pénal est d’interprétation stricte ».

Il n’appartient pas aux juges de première instance d’interpréter le droit en fonction de leur conviction moral meme si DSK est complètement amoral au sens de la norme .Sexualité hors norme et surtout libertinage .Une affaire qui n’est pas sans rappeler la mise en Bastille du célèbre Sade. La conclusion de Frédéric Fèvre est brillante « Il vous appartient de ne condamner que sur des preuves et non sur une intime conviction .Notre système judiciaire doit pouvoir s’enorgueillir de ne pas condamner quelqu’un au bénéfice du doute «

Le fonds de l’affaire est que l’on peut reprocher à DSK d’être un partouzeur, mais pas un proxénète. En ce domaine le cinéma français a fait depuis les années 50 le portrait du julot pour que l’on sache aujourd’hui à quoi s’en tenir avec cette pratique mafieuse .Il restera pourtant dans cette instruction une part de procès en sorcellerie .

Que n’a-t- on pas demandé à DSK sur sa pratique d’une sexualité que l’on sait punie de mort dans de nombreuses religions .Cet affrontement entre le parquet et les juges d’instruction remet une nouvelle fois dans le Nord la question du juge d’inquisition et non d’instruction .Les victimes sont les prostituées qui n’ont que leur détresse en monnaie d’échange, mais le coupable est le législateur qui se refuse à pénaliser le client. Dsk sortira une nouvelle fois victime d’être ce qu’il est…Un puissant.

Igor Deperraz

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article