Rythmes scolas tic tac

par igor deperraz  -  7 Mai 2014, 09:03

Une réforme et puis s’en vont

Repenser les rythmes scolaires en France est une nécessité. Vincent Peillon avait tenté une timide réforme pour réduire la durée de la journée. Concertations, réunions, l’Administration centrale et l’ensemble des services ont planché pendant des mois pour mettre en cohérence les volontés ministérielles avec les contraintes politiques et économiques.

L’assouplissement de la réforme et sa remise en question anéantissent en partie le travail effectué. C’est une des caractéristiques de la gouvernance sous François Hollande de prendre le cap en fonction du vent dominant. Les belles avancées d’hier se transforment rapidement en consensus mou.

Que va-t-il se passer concrètement à la rentrée scolaire ! Chaque commune pourra organiser dans un cadre défini ses rythmes. Les unes ne travaillant pas le mercredi, d’autres le vendredi après midi, rattrapant ou pas pendant les vacances scolaires. C’est de la déréglementation à grande échelle. Et l’on ne parle pas de l’école privée qui n’est pas sujette à la réforme !

Si cet assouplissement va rassurer les Maires et éviter une fronde généralisée des élus de droite, il n’y aura plus aucun bénéfice pour les élèves. Le sens même de la réforme se retrouve dilué dans un assoupissement qui signifie en fait renoncement. À quoi aura servi l’ensemble des réunions de travail et de concertation si c’est pour aujourd’hui redistribuer les cartes.

L’échec des rythmes scolaires et la désorganisation de l’école laissent entrevoir à terme la fin d’une Éducation nationale avec ses avantages en termes d’innovation et ses désavantages en termes d’égalité territoriale. C ‘ est tout l’avenir de l’École et sa place dans le grand mouvement d’égalitarisme à la française qui va être dès la rentrée mise à mal ou à bien

Igor Deperraz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :