Hashish à tous les étages

par igor deperraz  -  12 Mai 2014, 16:50

L’agriculture française se reconvertira-t-elle dans la culture du hashish en appartement ,suite au manque de terre à cultiver ?

Ils étaient quelques centaines à manifester dans les rues de paris pour la marche mondiale contre la prohibition du cannabis. Un photographe, d’un genre plutôt administratif en profitait pour faire une série de portrait façon studio Harcourt.

Il faut dire que le cannabis, c’est le nouvel eldorado des vendeurs de plantes transgéniques et en ce domaine les faucheurs volontaires ont tendance à fermer les yeux sur les prouesses de cette technique.

Le taux de THC, la substance qui fait planer, est passé en 10 ans de 7 pour cent à 12,5. Un alignement sur le vin sauf que pour le cannabis les grands crus ne se vendent pas encore aux enchères. Sur internet, en tête du référencement une entreprise propose d’envoyer discrètement des graines pour un prix lui rapportant de substantiels revenus. 33 euros les dix graines et un choix de plants comme pour la vigne !

L arrivée du transgénique a totalement modifier le marché du secteur estimé à 832 millions d’euros par an. Il est en effet facile de faire pousser ces champs de rêve dans des appartements à raison de 5 plants au mètre carré. Une façon comme une autre de résorber le déficit de la Caf en subventionnant le logement étudiant ! On estime entre 100 000 à 200 000 mille ces nouveaux agriculteurs urbains qui ne cotisent pas à la MSA. Le cannabis est un profond inhibiteur de la pensée et la célèbre phrase sur l’opium du peuple n’est pas un accessoire linguistique, mais une réalité politique.

Fumer du haschisch est un profond anesthésiant social comme le fut l’alcool dans les corons. Ses consommateurs ont leurs bistrotiers dans les banlieues. Ils ont su organiser un vrai service commercial de proximité. Les Français sont parmi les plus gros consommateurs de cette plante aux bienfaits thérapeutiques et aux dangers politiques. Les États sont de plus en plus tentés d’ouvrir ce marché comme monopole d’État parce qu’ils sont en train de perdre celui du tabac avec l’arrivée des cigarettes électroniques. Pour répondre à la crise du monde paysan et inverser la courbe du chômage, une distribution en bureau de tabac serait un apaisant social et surtout un grand moyen de contrôler une population de plus en plus exacerbée par les inégalités sociales.

La légalisation de l’herbe et la fin de la prohibition ne se feront pas sur des motifs politiques ou moraux, mais sur un raisonnement économique et sécuritaire. Fumer du Hasch tue la pensée et l’enferme dans un espace réduit que l’on nomme paradis artificiel. Le gouvernement Valls gagnerait en popularité et en paix salariale en échangeant de lourds sacrifices budgétaires contre la légalisation de l’agriculture raisonnée des plants de cannabis. Une autre façon d’endormir les gens et surtout de trouver de nouveaux débouchés à l’agriculture intensive et …transgénique. Fumer français serait du goût d’un célèbre ministre, mais anéantirait des années de lutte contre le tabac et à la marge mettrait fin à la culture très française de la manifestation de rue. Un sujet de réflexion qui sera évoqué un jour à Bruxelles dans le cadre de la Pac …pour répartir les subventions entre pays producteurs. Ils sont devenus fous ces ….

Igor Deperraz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :