Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chroniques matinales

Par deux points de vue passent une ...droite. Par un point de vue passe une gauche ou le contraire. Des chroniques et photographies publiées dans les journaux: "LE MONDE", "Le MONDE MAGAZINE" "LE MONDE TÉLÉVISION""LE NOUVEL OBSERVATEUR", "Le nouvel obs .fr","Les INROCK...", "LA TRIBUNE DE GENÈVE", "POLITIS", L'anticapitaliste, "La FRANCE "AGRICOLE",La Manche libre.fr "le Plus"."La VIGNE", "SINE mensuel "La Manche libre.fr" accréditation festival Albi, fête de l'Humanité.salons (plus de 1000 chroniques publiées) chroniques et flash info à Radio FMR Jusqu'à 2500 visites par jour....! événements ,photographies Igor Deperraz Normalien . études de cinéma à Paris jury Petits Molière Téléphone 0785473094

paris normandie glou glou?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paris Normandie dans le naufrage

 

 

 

Paris Normandie paye au prix fort  ses difficultés lointaines avec un lectorat issu d’un département très marqué à gauche .Son dépôt de bilan tient en grande partie à son aveuglement politique. Le groupe Hersant a toujours maintenu une ligne éditoriale de centre droit proche de l’ancien Maire de Rouen, Jean Lecanuet, n’hésitant pas à partir de 1975 à se séparer de collaborateurs jugés trop à gauche. Concurrencé par des hebdomadaires ancrés dans la population locale, le titre n’a pas su comme le Télégramme, développer un réseau de portage à domicile. Il n’a pas comme Ouest France relayé les informations nationales pour éviter le double achat : quotidien régional -quotidien national.

Les lecteurs du journal local du matin sont pourtant bien là, comme le journal de Morlaix en a fait la preuve, mais ils ne veulent pas attendre l’après midi ou après 9 heures des nouvelles plus très fraîches.

En se répartissant la carte des régions par un « pacte non dit »de territorialité, les normands se sont vus privés du grand quotidien breton. Un désamour pour un titre jugé peu attractif et au contenu flou qui aujourd’hui se paye en baisse drastique des ventes.

Peut-on espérer avoir dans cette partie de l’ouest parisien un vrai titre de la PQR indépendant, prêt à écouter ses lecteurs tout en amenant une ligne éditoriale plus mordante ? Un défi qu’un éventuel repreneur devra réaliser rapidement s’il ne veut pas, comme les titres hebdomadaires de Seine maritime devenir une gazette à fait divers sans autre intérêt que sa qualité reconnue en matière d’emballage de la sole dieppoise.

 

 

Igor deperraz

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

igor deperraz

Chronique de l'actualité politique et sociétale.Publication dans la presse nationale française ,suisse etc.....
Voir le profil de igor deperraz sur le portail Overblog

Commenter cet article