Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

Gare aux loups

Il y a comme une gène au guichet de la gare lorsque l’agent annonce à cette famille rouennaise le prix de leur petite visite au musée du Louvre dans la capitale. Cent soixante huit euros pour effectuer dans un train au confort trop souvent rudimentaire et aux horaires variables une petite sortie familiale. Au guichet on s’impatiente et on regarde sa montre, visiblement le père de famille reste stupéfait. En quelques minutes, il va devoir annoncer à ces enfants de plus de douze ans, considérer comme des adultes par la SNCF qu’il faut abandonner l’idée de voir l’exposition sur l’Islam. Deux enfants ne donnent pas le droit à la carte de famille nombreuse et acheter une carte de réduction pour une journée par an coûte 70 euros. A 80 centimes d’euros le kilomètre, la marche à pied, le vélo sont aujourd hui la seule alternative qu’offre la société nationale du chemin de fer aux familles modestes ! Allez à Venise à quatre leur aurait couté le même prix sur une compagnie à bas coût. On comprend que la SNCF ait décidé de se lancer dans le low cost . Mais ce régime ne va s’appliquer qu’aux destinations TGV. il ne concernera toujours pas les petites lignes régionale. Pire, l’expérience sur Paris Toulouse ! De la troisième classe où l’on propose des couchettes en plein jour et des wagons des années 60 pour passer 6 heures sur un fauteuil de dentiste ! La SNCF fait payer la vitesse, apprécié par quelques cadres, au prix fort aux classes moyennes ! A qui aura profité la grande vitesse sur les TGV ? Le slow train aurait largement contenté la population. C’est donc de la responsabilité de l’Etat de remettre les pendules à l’heure dans les gares françaises pour exiger un prix raisonnable sur les lignes de province.

Igor deperraz

Gare aux loups

Il y a comme une gène au guichet de la gare lorsque l’agent annonce à cette famille rouennaise le prix de leur petite visite au musée du Louvre dans la capitale. Cent soixante huit euros pour effectuer dans un train au confort trop souvent rudimentaire et aux horaires variables une petite sortie familiale. Au guichet on s’impatiente et on regarde sa montre, visiblement le père de famille reste stupéfait. En quelques minutes, il va devoir annoncer à ces enfants de plus de douze ans, considérer comme des adultes par la SNCF qu’il faut abandonner l’idée de voir l’exposition sur l’Islam. Deux enfants ne donnent pas le droit à la carte de famille nombreuse et acheter une carte de réduction pour une journée par an coûte 70 euros. A 80 centimes d’euros le kilomètre, la marche à pied, le vélo sont aujourd hui la seule alternative qu’offre la société nationale du chemin de fer aux familles modestes ! Allez à Venise à quatre leur aurait couté le même prix sur une compagnie à bas coût. On comprend que la SNCF ait décidé de se lancer dans le low cost . Mais ce régime ne va s’appliquer qu’aux destinations TGV. il ne concernera toujours pas les petites lignes régionale. Pire, l’expérience sur Paris Toulouse ! De la troisième classe où l’on propose des couchettes en plein jour et des wagons des années 60 pour passer 6 heures sur un fauteuil de dentiste ! La SNCF fait payer la vitesse, apprécié par quelques cadres, au prix fort aux classes moyennes ! A qui aura profité la grande vitesse sur les TGV ? Le slow train aurait largement contenté la population. C’est donc de la responsabilité de l’Etat de remettre les pendules à l’heure dans les gares françaises pour exiger un prix raisonnable sur les lignes de province.

Igor deperrazviande-de-boeuf-lisboa.JPG
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article