Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chroniques matinales

Chroniques matinales

Par deux points de vue passent une ...droite. Par un point de vue passe une gauche ou le contraire. Des chroniques et photographies publiées dans les journaux: "LE MONDE", "Le MONDE MAGAZINE" "LE MONDE TÉLÉVISION""LE NOUVEL OBSERVATEUR", "Le nouvel obs .fr","Les INROCK...", "LA TRIBUNE DE GENÈVE", "POLITIS",Action communiste .les informations dieppoises le réveil L'anticapitaliste, "La FRANCE "AGRICOLE",La Manche libre.fr "le Plus"."La VIGNE", "SINE mensuel "La Manche libre.fr" accréditation festival Albi, fête de l'Humanité. festival off Avignon. (plus de 1000 chroniques publiées) chroniques et flash info à Radio FMR Jusqu'à 2500 visites par jour....! événements ,photographies Igor Deperraz Normalien . études de cinéma à Paris-Sorbonne. jury Petits Molière Téléphone 0785473094

Publié le par igor deperraz

 

 

 

 

 

 

 

On va couper le blé pendant les pages de pub.

 

Le Csa va progressivement interdire la montée en puissance du son pendant les coupures publicitaires.

Une intempestive montée de décibel à chaque publicité qui venait troubler les âmes au repos ou aux toilettes !

On l’aura compris, la publicité devra se trouver d’autres accroches pour nos petites oreilles sensibles. Les stratégies ne manqueront pas pour déranger la quiétude du téléspectateur, scintillement ou flash intempestif durant les pubs. Une bonne idée que devront peut être un jour suivre les magasines qui jouent par inadvertance les accroches de circonstance .La famine menace en Afrique dans un article émouvant et subrepticement se glisse une pub pour une ONG lambda. Un essai de voiture bien documenté et une pub quelques pages plus loin. A quand donc une réglementation pour que le lecteur du magasine soit protégéde toute intrusion publicitaire intempestive …

 

 

Igor Deperraz       

Voir les commentaires

Publié le par igor deperraz

 

 

 

 

 

 

Pif dans le Paf

 

 

L’arbre gadget du journal Pif de 1975 fait le buzz sur le net !! , comme les pois sauteurs qui rappellent les lointains souvenirs d’une France qui vivaient au rythme de ses gadgets .En ces temps d’euphorie collective, les appareils ménagers envahissaient les cuisines au rythme de leur production. Le congélateur ou l’ouvre boite électrique faisait rêver les jeunes couples et les éternels célibataires. Ce temps de toutes les attentes et du plaisir de goûter les fruits de ce que l’on plante est terminé.

.L’heure est à l’immédiateté, au tout et tout de suite. La politique n’échappe pas à ces évolutions des comportements

La Présidence de la République n’a pas échappée à ce processus et s’est muée au fil des années en une hyper Présidence multipliant les réformes sans laisser le temps aux arbustes de grandir dans les jardins secrets de l’enfance.

 Un candidat socialiste a bien compris la nécessité symbolique de redistribuer des petits arbres à planter dans la tête du moins, c’est François Hollande.

Qu’importe si l’ombre de ces arbustes devenus grands empêche les enfants de jouer et de s’épanouir dans un nouveau jardin.

La nostalgie n’a pas de prix lorsque tout s’échappe dans un monde complexe et ouvert à toutes les improvisations

. N’oublions pas cependant l’échec cuisant du retour de Pif gadget, un succès d’estime ne se transforme pas toujours en succès commercial.

 

 

Igor deperraz

Voir les commentaires

Publié le par igor deperraz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Primaire secondaire en Socialie

Deux millions de français se sont exprimés en faveur d’un candidat socialiste, laissant de coté le vote des étrangers, une vieille revendication de ce parti politique. C’est peu pour une primaire censée porter au pouvoir un futur Président de la République. C’est beaucoup si l’on considère ce vote comme l’émanation des militants ou sympathisants. La réflexion du pourfendeur de Mammouth Claude Allègre ne manque pas d’intérêt cette fois puisqu’il pose le problème de la pérennité d’un Parti politique constitué, si ses militants sont dépossédés du droit de choisir non seulement leur leader mais aussi le programme réel porté au pouvoir.  Vox populi vox Dei ,le conformisme politique restera certainement l’un des  faits caractéristiques de cette élection populaire et non militante puisqu’il aura mis à l’écart les deux femmes en lice et  consacré le représentant des consensus. Un candidat à la Présidence de la République doit il rassurer ou faire bouger les lignes pour que la société française continue à véhiculer à travers l’Europe  les valeurs de liberté et de justice sociale. La réponse n’est pas donnée par une élection qui aura donné à deux millions de personnes le pouvoir statistique de 50 pour cent de français.

 

Igor deperraz

Voir les commentaires

Publié le par igor deperraz

Contrôleur du rail qui déraille

 

Tout ceux et celles qui prennent le train ont pu faire ce constat ,les contrôleurs de la SNCF verbalisent à tour de bras des usagers sans billet mais aussi de plus en plus de jeunes ou personnes âgées dépassés par les changements incessants de tarifs.Les périodes bleues qui deviennent blanches ou les impressions de ticket sur le net qui ne correspondent pas au tarif de la ligne. Non seulement la visibilité tarifaire n’est pas de rigueur mais l’affichage dans les trains et les gares font défaut .Pour les personnes déficientes visuelles, l’affichage de la mention première classe est en tout petit caractère .S’installer dans le bon wagon devient un grand jeu de questions réponses. De même pour l’affichage de la couleur bleu ou blanche en gare.. Depuis que les billets de quai ont été supprimés, monter et descendre dans une rame est possible à toute personne non munie d’un titre de transport, un pousse au crime qui engage la SNCF. En ne contrôlant pas à l’entrée des quais les voyageurs, les contrôleurs se retrouvent de facto face à des personnes insolvables qui ne paieront jamais le train ou tout simplement à des professionnels de la statistique. Il ya dans l’organisation de ces contrôles un grand pèle mêle où chaque client devient un fraudeur potentiel sans discernement .Il serait urgent dans ce contexte de défiance généralisée de retrouver nos contrôleurs à l’entrée des quais pour que l’on puisse dormir dans les trains sans être réveillé par un agent en uniforme alors que le ticket de transport a déjà été validé par une machine.

Voir les commentaires

Publié le par igor deperraz

 

 

 

 

 

 

 

 

Steve Jobs

 

 

Steve Jobs n’a pas seulement révolutionné l’interface graphique des ordinateurs, il a mis le « cancre « de Jacques Prévert à la corbeille des certitudes. C’est en tuant l’écriture et son clavier que l’homme à la pomme a conquis la planète informatique. En privilégiant l’écran et la souris pour finalement ne laisser qu’un contact tactile avec l’écran,l’homme a précipité notre civilisation vers le tactile et le visuel .Paradoxalement c’est dans la Presse qu’il a imposé dans les années 80 son système d’exploitation .Une presse  qui doit se renouveler et innover pour répondre  à tous les cancres qui ont investi massivement les tablettes numériques .Steve Jobs aura été le fossoyeur  de l’imprimerie de Gutenberg .Une révolution ou une évolution …Delete

 

 

 

Igor deperraz

Voir les commentaires

Publié le par igor deperraz

 

 

 

 

 

Trade me too …

 

 

Les machines à algorithmes que l’on aime désigner sous le nom de « robot trader »font la pluie et le beau temps sur les marchés boursiers et équipent les petits spéculateurs du dimanche .Chacun pourrait concevoir un modèle mathématique à ses besoins mais la paresse et surtout la difficulté de trouver les bons indices de variation font que la plupart des utilisateurs néophytes usent et abusent tous ensemble des mêmes équations. Ce coefficient multiplicateur amplifie les mouvements de masse tout en épargnant les spéculateurs utilisant leur propre référentiel mathématique. C’est injuste mais la probabilité pour un petit spéculateur de s’enrichir est très faible, les banques passant avant ce marché de seconde main.

Il est donc intéressant de concevoir soi –même un modèle mathématiques prenant des paramètres spécifiques. Par exemple, investir dans l’action du journal « Le monde » et appréhender avant les autres les baisses ou les hausses du cours de l’action nécessitent d’entrer les données cartésiennes de la petite souris du dessin de Plantu.

 Au centre les prévisions sont à la baisse, sur le coté droit, l’action tend à la hausse .L’indication à la fin du journal du nombre de tirage, Paire à la hausse, impaire, à la baisse. Si personne ne se demande pourquoi les imprimeries du Monde sorte un jour 461 964 exemplaires et un autre jour 336 641, la réponse est pourtant simple le syndicat du livre est optimiste les tirages paires tout simplement !

Cette tentative de modélisation du cours du journal parait irrationnel et pourtant, à bien regarder de prêt les algorithmes qui influent sur la conduite des Nations, on y trouvera certainement une petite souris verte qui fait la pluie et le beau temps sur les places financières.

 

 

Igor Deperraz

Voir les commentaires

Publié le par igor deperraz

 

 

 

 

 

 

 

 Le pitch ball..

 

 

 

Le « pitch », déferle sur le P.a.f.

Ce mot n’en finit plus d’envahir les rédactions et les discours. A l’origine c’était un petit texte court utilisé dans l’industrie cinématographique pour interpeller un distributeur ou un critique de cinéma. Aujourd’hui ce mot à la consonance agressive désigne tout et son contraire .Une courte phrase résumant un programme politique comme le résumé de toute une vie professionnelle ou artistique.

Une biographie résumée en quelques mots donne par exemple « le Pitch de Martine Aubry c’est les 35 heures ».Pour François Hollande le Pitch c’est « adouber par Jacques Chirac »

On peut aussi se retrouver prisonnier à Pitchland. « Une faute morale inexcusable ».. ?

Pour revenir sur son territoire de prédilection, le cinéma, on se souvient de la chanson d’Alain Souchon sur » les seins de Sophie Marceau ».Un pitch dont l’actrice eu du mal à se séparer.

Petit à petit ce mot fait carte de visite, dans un flot d’informations qui ne retient que les petites phrases ou les clichés faciles .On ne se lasse plus d’écrire en Pitch, formaté aux infos rapides qui défilent sur les téléphones portables et sous les écrans de télévision  Ne sommes nous pas tous un peu les pitchouns du PAF …..

 

 

Igor deperraz.

Voir les commentaires

Publié le par igor deperraz

 

 

 

 

 

 

 

Tendance Docuspeeding

 

 

Depuis quelques temps, la tendance dans le reportage télé est à l’accélération de plan séquence pour gagner du temps et donner de la vitesse à une action longue et fastidieuse ; comme monter une tente ou construire un mur.

C’est l’ancienne touche avance rapide du magnétoscope qui permettait de voir ‘Pierrot le fou de Godard « sans perdre une heure » !

 Cette technique, issue des bancs de montage informatisé tend à se généraliser et à devenir un incontournable de l’écriture documentaire.

Du fast-food au fast-film il n’y a qu’un pas  L’utilisation de la variable temps va-t-elle progressivement habituer le spectateur aux images accélérées, rendant insupportable  les plans de plus de 3 secondes.

On pourrait, en exagérant passer certaines émissions politiques à l’accélérateur d’images.

La bande son étant effacée pour des raisons techniques de compréhension,il ne resterait que la mimique et finalement dans une époque ou l’image prime sur le message, la compréhension se refléterait exclusivement dans la gestuelle.

L’image temps n’est elle pas en train de se jouer de l’espace son .La télévision du futur ne diffusera peut être bientôt que des films et des émissions en « Fois quatre ».

Après le Zapping, la mode du Speeding gagnera peut être les foyers …

*

 

Igor Deperraz

Voir les commentaires

Publié le par igor deperraz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La poste dans l’eau de la claire fontaine

 

La Poste se met au vert et propose d’acheminer certaines lettres en réduisant leurs émissions de CO2. Ce geste écologique apparaît distinctement sur le timbre qui insère Marianne dans une feuille d’arbre. Un hommage peut être à la chanson de Georges Brassens « à l’eau de la claire fontaine »qui vit sortir la belle équipée d’un monceau de feuilles de vigne.

Une idée qui ne manque pas de panache tout en tournant le dos aux belles envolées de l’aérospatiale immortalisées par Saint Exupéry.

 Nous allons pouvoir enfin rejouer au jeu d’échec par courrier en prenant le temps de la réflexion entre deux coups.

 Mille deux cent soixante millions de kilomètres parcourus chaque année par les timbres par 12 millions de lettres de moins de 20 grammes …ça dégage du CO2 !! .

Le bateau à voile et la malle poste sont enfin de retour pour effectuer la tournée, et au final, Jacques Tati peut reprendre du service pour une tournée à l’Américaine …

L’espoir de voir un jour la belle Marianne sortir de la clairière et prendre les chemins de travers méritait que l’on s’y attarde un peu, tant le geste vert de la Poste n’a de vert que celui qui veut y croire et attendre qu’il fit du vent.. 

*

Igor Deperraz

Voir les commentaires

Publié le par igor deperraz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un fonctionnaire de police très »addict »

 

Le fonctionnaire de police, Monsieur Neyret mis en cause dans une affaire de trafic de stupéfiant ne serait –il pas victime d’une maladie professionnelle ? Une addiction aux grosses sommes d’argent.

  Ce trouble de la personnalité que l’on retrouve habituellement sur les champs de course ou les casinos pourrait-il concerné aussi des policiers ?

La justice en charge de ce dossier constatera par écoutes téléphoniques et par le relevé de compte bancaire des anomalies dans la procédure très encadrée des relations entre informateurs et police mais ignorera certainement l’exposition de cet agent de l’Etat au tourbillon de l’argent facile.

Sans écarter, bien entendu l’indéfendable soupçon de corruption active, la vie schizophrénique que l’on fait mener, pour le bien de tous à des personnels, trop souvent livrés à eux-mêmes, sans équipes de psychologues ou psychiatres me parait comporter des risques professionnels dont la collectivité ne semble pas se soucier.

Travailler dans des conditions extrêmes, sans protections relève d’une négligence de l’Administration .

Qui aime bien châtie bien mais aussi qui châtie bien prévient la sanction et dans cette affaire, on ne peut que constater la volatilité de l’institution policière.

 

Igor deperraz

Voir les commentaires

<< < 1 2 3

Articles récents

Hébergé par Overblog