Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chroniques matinales

Chroniques matinales

Par deux points de vue passent une ...droite. Par un point de vue passe une gauche ou le contraire. Des chroniques et photographies publiées dans les journaux: "LE MONDE", "Le MONDE MAGAZINE" "LE MONDE TÉLÉVISION""LE NOUVEL OBSERVATEUR", "Le nouvel obs .fr","Les INROCK...", "LA TRIBUNE DE GENÈVE", "POLITIS",Action communiste .les informations dieppoises le réveil L'anticapitaliste, "La FRANCE "AGRICOLE",La Manche libre.fr "le Plus"."La VIGNE", "SINE mensuel "La Manche libre.fr" accréditation festival Albi, fête de l'Humanité. festival off Avignon. (plus de 1000 chroniques publiées) chroniques et flash info à Radio FMR Jusqu'à 2500 visites par jour....! événements ,photographies Igor Deperraz Normalien . études de cinéma à Paris-Sorbonne. jury Petits Molière Téléphone 0785473094

Publié le par igor deperraz

Arrivée chez Daech chapitre 3

C’est la première fois que je passe la frontière, La Frontière ! Cette ligne imaginaire, mais significative qui sépare nos deux mondes .Pas de gardes ni de murs .Depuis que l’État islamique s’est associé avec l’Iran pour déployer une puissance nucléaire comparable ,nul besoin de montrer ses muscles ,chacun reste à sa place et du reste ne se soucie guerre de son voisin .

Je m’impatiente à l’l’idée de trouver un espace sans écrans, sans publicités .Rien que de l’écologie islamique. Même les femmes dit-on portent du coton bio de la tête au pied .Je vais juste devoir arrêter de fumer cette clope qui aurait fini par avoir ma peau .Il n’y rien de choquant dans la charia, nous nous y étions si bien accommodés en laissant le Qatar acheté nos entreprises et nos clubs sportifs .L’Arabie saoudite, cette amitié marchande dans le passé nous avait pendant si longtemps acheté des avions que personne ne voulait... La seule différence avec les anciennes monarchies pétrolières, c’était le concept de dictature verte… Une idée que nous étions si nombreux à soutenir..Sous une forme plus nuancée !

Guillaume avait tout fait pour me dissuader de franchir le pas .Il connaissait bien l’Irak et l’ancienne Syrie; pour y avoir souvent été, sous couvert d'y faire quelques photos des villes nouvelles reconstruites par Daech. Il ne manquait jamais un voyage sans en rendre compte aux services.... Une position qui ne me paraissait pas très déontologique, mais après tout c’était une façon comme une autre pour lui d’exorciser son passé trotskyste.

J allais rejoindre le compartiment-lit, lorsqu’une femme leva son voile pour me parler à l’oreille (à suivre)

Igor Deperraz

Voir les commentaires

Publié le par igor deperraz
photographie igor deperraz

photographie igor deperraz

Voir les commentaires

Publié le par igor deperraz
photographie igor deperraz

photographie igor deperraz

Voir les commentaires

Publié le par igor deperraz
Philippe Meirieu !Merci !

Philippe Meirieu …MERCI !

Dans le journal « Le Monde » du 3 octobre, Philippe Meirieu pose la vraie question aux politiques et pédagogues de tous poils. Une interrogation sur notre manière très sélective d’envisager l’écrit. Toute cette intelligence institutionnelle parle de l’acquisition du code, de la fluence et de bien d’autres phrases. On pourrait qualifier de publicitaire ces concepts s’ils ne venaient pas d’esprits brillants.

Les instituteurs, Professeurs des écoles apprennent à lire du mieux qu’ils peuvent en essayant, tâtonnant .Ils font ce qu’ils peuvent et ce qu’ils doivent faire pour faire rentrer le code, l’envie et la nécessité. Ils n’ont pas attendu la centième réforme pour faire un constat .Nos résultats ne sont pas bons là ou les adultes ne sont pas bons.

Il n’y pas de rapport avec le niveau social d’une population, mémé si les millions de familles au chômage paye un lourd tribut. Il y a un rapport à l’écrit tout simplement comme le rappelle Philippe Meirieux « « La cause de l’écrit n’est pas seulement une cause scolaire .Elle est aussi sociale. La répartition de la lecture et de l’écriture en France est bien plus inégalitaire que celle de l’argent »

Il n’y aura bientôt plus de presse écrite sur un support papier en France. Les citoyens devront en 2016 déclarer leur revenu sur un écran ! Et l’on veut accessoirement que nos facteurs vendent des sex-toys en lieu et place de papier et de timbres.

Toutes ces bonnes réformes qui mobilisent beaucoup d’énergie et d’argent public se heurtent à une réalité qui fait qu’à l’heure actuelle, il ne reste plus que l’école qui demande à un être humain d’écrire sur un papier. Une île sur un continent incontinent.

Dans un même temps, on veut mettre en ligne l’ensemble des écrits et l’on veut généraliser l’usage des tablettes .L’écriture, ce n’est pas cliquer sur une souris ou taper trois mots sur un clavier .Lire, ce n’est pas regarder un bon reportage sur Arte ou un dessin animé sur une chaîne spécialisée pour enfants .Lire, c’est se confronter à la difficulté d’un autre que soi en lisant des mots sur un papier !Ecrire ,c’est avoir envie d’immortaliser l’éphémère instant.

La France est un des pays du monde qui a le moins de lecteurs de journaux…de là à en tirer les conclusions qui s’imposent .lorsque les adultes sont dans le déni de l’écriture et de la lecture ; .Comment demander aux nouvelles générations d’entrer avec bienveillance dans l’écriture et la lecture.

Igor Deperraz

Voir les commentaires

Publié le par igor deperraz
Daech le départ

Le compartiment des barbus

Dans ce compartiment, il n’y a que des hommes, en majorité barbus, ce n’est pas que porter la barbe permette de passer inaperçu, non je crois que tous ces messieurs ont la certitude que le poil rapproche de Dieu. À l’autre bout du train des femmes sous leurs voiles parsemés de dessous explosifs qui n’osent plus lever la tête, mais ont encore la force de jacasser. C’est au final me dis je une bonne idée d’avoir fait des compartiments réservés aux femmes ,une idée qui nous maintient dans un silence presque pesant, mais combien reposant.

Mon voisin vient d’une banlieue française. Jeune, beau garçon, il a les yeux de la jeunesse. Depuis un bon moment, il récite des sourates comme ces anciens groupes de rap qui marmonnaient quelques mots chatouillant accompagnés par un rythme obsessionnel. Il lève la tête et me demande avec une grande courtoisie ce que je pense de la position russe à la tribune des Nations unies. Son Président a présenté une résolution à l’ONU pour donner à l’État islamique, les États associés islamiques pour être plus précis un siège permanent. La Russie ne sait plus très bien s’il elle doit convertir son peuple à l’islam à la manière de Staline ou continuer à jouer la carte diplomatique pour maintenir un statu quo sur ses territoires contrôlés spirituellement par les grands barbus.

Je lui réponds en éludant la question, et en détournant la tête. Sur le quai une femme passe sous son beau voile de soie noire, on ne lui voit ni la tête ni les yeux, seule une ligne courbe laisse devinée une forme de vie perceptible et tenace. Mon train part avec une minute de retard sous un épais nuage de fumée noire. L’odeur du charbon me colle aux lèvres, ça y est, j’y vais enfin vers ce paradis aux mille vierges à suivre

Igor deperraz

Voir les commentaires

Publié le par igor deperraz
Prendre le train avec Daech

Prendre le train pour Daech chapitre 2

Prendre un train m’a toujours plu. Le bruit de la gare, des quais qui n’en finissent pas de crier leurs solitudes, ces rails qui barrent d’un trait de bois toute idée de perspective .Le nouvel implant que je me suis fait mettre cette année me permet de franchir le portail sans avoir à sortir les quelques pièces et billets qui servent encore à ceux qui prennent le temps de jouer aux jeux d’échange d’antan. C’est plaisant de ne plus avoir à déclarer ses revenus. Mon train est à quai .je monte et m’assois.

Je pourrais être horrifié à l’idée insoutenable de me jeter dans la gueule du loup, mais il n’en est rien .Je savoure cet instant ou le jour se lève. Court moment ou le temps n’est plus qu’un souffle qui s’égare dans les dunes de l’espérance .Apres tout l’État islamique n’est qu’une théocratie qui ne cache pas ses mots .Prisonnier de la charia comme nous sommes prisonniers du consomisme.

Le contrôleur passe et repasse dans cette allée feutrée couverte par la douce mélodie envoûtante d’une musique synthétique .Il ne manquera pas de trouver des erreurs sur les tickets électroniques pour me faire payer les ristournes que la compagnie de chemin de fer octroie à ses employés. C’est de bonne guerre et je m’attends une nouvelle fois à payer une taxe pour le simple fait d’être un usager de la SNCF.

J’ai chargé « Daech pour les nuls », histoire de passer le temps durant cet interminable voyage qui devrait me propulser à des années-lumière de notre brillante civilisation .le Moyen âge pour certains commentateurs politiques. Une époque qui portait pourtant l’amour courtois et les troubadours à suivre

Igor deperraz

Voir les commentaires

<< < 1 2

Articles récents

Hébergé par Overblog