Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par deux points de vue passent une ...droite. Par un point de vue passe une gauche ou le contraire. Des chroniques et photographies publiées dans les journaux: "LE MONDE", "Le MONDE MAGAZINE" "LE MONDE TÉLÉVISION""LE NOUVEL OBSERVATEUR", "Le nouvel obs .fr","Les INROCK...", "LA TRIBUNE DE GENÈVE", "POLITIS",Action communiste .les informations dieppoises le réveil L'anticapitaliste, "La FRANCE "AGRICOLE",La Manche libre.fr "le Plus"."La VIGNE", "SINE mensuel "La Manche libre.fr" accréditation festival Albi, fête de l'Humanité. festival off Avignon. (plus de 1000 chroniques publiées) chroniques et flash info à Radio FMR Jusqu'à 2500 visites par jour....! événements ,photographies Igor Deperraz Normalien . études de cinéma à Paris-Sorbonne. jury Petits Molière Téléphone 0785473094

dechet photo

Déchetterie d’images

 

 Les photographies prises lors des vacances occupent des espaces considérables sur les mémoires des appareils photographiques. Elles rejoignent les milliers d’autres  prises en rafale durant l’année .Que faire de ces fichiers accumulés dans les greniers de nos souvenirs ?

En l’espace de quelques années, des millions de photographies pour les plus mordus du déclenchement à tout va ont envahi  nos mémoires.

Certes les disques durs portables ont atteint des capacités de stockage à la hauteur de nos addictions à l’image mais peut-on consacrer son temps libre à regarder, trier et corriger ce trésor encombrant.

Cette démarche compulsive n’apporte en réalité que perte de temps et transforme progressivement  le photographe en femme de ménage virtuelle.

Il y a donc lieu d’espérer la création de déchetteries de l’image numérique comme celles qui fleurissent aux portes de nos villes.

Ces vastes dépotoirs de la réalité pixellisée permettraient la récupération de nos clichés par des brocanteurs de l’image. A l’instar de ces bouquinistes, vendeurs de  livres poussiéreux récupérer dans les greniers de nos grands-mères.

L’époque est au tout numérique et les 100 prochaines années auront-elles aussi des collectionneurs d’images  jpeg anciennes.

Pour sauvegarder cette mémoire collective, il est temps d’envisager une déchèterie nationale afin de  recueillir pour la postérité  notre frénésie d’image temporelle et volatile.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article