Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

Un président américain qui ennuie

 

 

Après une semaine d’élection présidentielle américaine, la Chine s’apprête à nommer XI Pinjing à la tête de la Chine.

 Un évènement bien plus important pour le futur de la planète  que les gesticulations d’un  Barak Obama . Ce n’est pas pour 4 ans mais pour 20 ans que la  Chine en prend.

Qui est donc ce XI Pinjing qui possède une fortune considérable répartie sur plusieurs comptes étrangers  et qui accessoirement sert à entretenir tout une  dynastie familiale sous des noms d’emprunt.  

Ces proches arpentent les bancs des facultés occidentales, parlent l’anglais, le français ou l’espagnol. De la prestigieuse Université américaines à l’école de commerce, le cercle élargi du futur dirigeant chinois se veut ouvert au capitalisme libéral et entreprenant.

Lorsque vous discutez avec l’un d’eux sur un campus, dans un anglais ou un français parfait, il ne vous dira pas comme nombre d’étudiants africains qu’il est le fils du Ministre de droits de la femme. Il fera  tout pour se fondre dans la Masse et glaner le plus de diplôme du pays d’accueil.

C’est toute la Force de la diaspora intellectuelle chinoise d’être consciencieuse dans le travail et modeste dans le relationnel.

L’ambition est de faire du commerce international, de racheter petit à petit les territoires et les brevets détenus par les industries. Le tout avec le sourire et les tapis rouges que posent devant eux les acteurs de la vie politique, soucieux de préserver l’emploi, coûte que coûte.

La philosophie politique de XI Pinjing est de faire de la Chine la première puissance coloniale mondiale. Un retour sur investissement qui fera de l’Europe et des Etats-Unis des tigres de papier dans quelques années. Sommes-nous encore américano-centré pour avoir une hiérarchie de l’information si tronquée et ne pas réfléchir en profondeur sur les élections chinoises.

 

Igor deperraz

Commenter cet article