Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chroniques matinales

Par deux points de vue passent une ...droite. Par un point de vue passe une gauche ou le contraire. Des chroniques et photographies publiées dans les journaux: "LE MONDE", "Le MONDE MAGAZINE" "LE MONDE TÉLÉVISION""LE NOUVEL OBSERVATEUR", "Le nouvel obs .fr","Les INROCK...", "LA TRIBUNE DE GENÈVE", "POLITIS", L'anticapitaliste, "La FRANCE "AGRICOLE",La Manche libre.fr "le Plus"."La VIGNE", "SINE mensuel "La Manche libre.fr" accréditation festival Albi, fête de l'Humanité.salons (plus de 1000 chroniques publiées) chroniques et flash info à Radio FMR Jusqu'à 2500 visites par jour....! événements ,photographies Igor Deperraz Normalien . études de cinéma à Paris jury Petits Molière Téléphone 0785473094

Visa pour l'image à la maison des métallos à Paris

Rencontre avec Jean-François Leroy de Visa pour l’image

On pourrait l’appeler le Boss des photoreporters mais Jean-François Leroy préfère rester modeste. Cet ancien photographe de l’agence Sipa a créé le plus grand festival de photoreportage du Monde. « Je cherchai une ville tranquille qui n’aurait pas encore de manifestation culturelle, la ville de Perpignan voulait créer un évènement national, c’est comme ça que tout à commencer, comme j’étais un très mauvais photographe, j’ai trouvé là le moyen d’expression que je cherchai depuis longtemps, révéler au public les photographes de presse »

Jean François a toujours voulu que les expositions soient gratuites et ouverts à tous. Actuellement il expose une sélection des meilleurs clichés de la deuxième moitié du 20 siècle à la maison des métallos dans le XII à Paris. Des photos choisis dans son immense collection offertes par les plus grands. Il ne veut pas que l’on emploie le terme de rétrospective par coquetterie. A 57 ans, il envisagerait bien d’ouvrir un musée de l’image de reportage à Perpignan ou dans un autre lieu « Le Ministre de la culture m’a proposé de faire une donation mais je ne vois pas tellement ce que ça me donnerait - pas en terme d’argent ou de reconnaissance mais pour le soutien du photojournalisme ».

Il aura connu et fait émerger les plus grands noms de la profession « et pourtant je n’ai plus ma carte de presse depuis que j’ai quitté Sipa ! La carte numéro 47500 …C’est un vrai problème pour beaucoup de photographes qui se rendent sans elle sur les zones de conflit alors que le gars de PIF qui fait les mots croisés en a une ! Quand on pense qu’il y a déjà eu 23 journalistes de tuer en Syrie…C’est émouvant de penser que sur certains clichés exposés ici, le gars qui l’a prise est mort quelque temps après…

«  Je suis un rebelle qui ne mord pas » A l’image de la bague que Stanley Green lui a offerte, la même que Keith Richard produite à quelques exemplaires. Une tête de mort comme on en voyait fleurir dans les années 70. Jean François Leroy est resté un grand enfant et il présente dans ce lieu chargé d’histoire une des plus belles expositions de photographie de ces dernières années qu’il faut absolument voir et qui pourrait se prolonger en province si d’aventure les salles s’ouvraient à cet Art du 20 siècle.

Igor Deperraz

P1070105.JPG

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

igor deperraz

Chronique de l'actualité politique et sociétale.Publication dans la presse nationale française ,suisse etc.....
Voir le profil de igor deperraz sur le portail Overblog

Commenter cet article