Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

Travaillez moins avec Michel Rocard

 

 

 

 

 

 

Lorsque Michel Rocard navigue à vue, c’est certainement pour ne pas nous rendre sourd aux fondamentaux de l’action politique. Dans un monde en perpétuel évolution ,l’imagination est une question, non de hasard mais de nécessité.: » nous travaillons 38 milliards d’heures en France .chaque année vu le nombre de chômeurs 2,.9millions il est urgent de passer à 41 milliards d’heures collectivement Pour que chacun  ait sa place sur le marché du travail il faut tomber à moins de 35 heures par semaine  « Voila une proposition ,noyée entre deux commentaires qui ne manquent pas de panache .Alors que de tout bord l’on réclame à cor et à cri le retour à plus de travail ..Pour plus de croissance ; l’Ancien premier ministre se replonge dans les années, PSU, pour repenser le partage du travail. Travaillez six heures par jour n’est pas en soi, une proposition dénuée de tout fondement. L’allongement des temps de transport domicile- travail, l’augmentation du prix de l’énergie et la nécessité de pratiquer les transports en commun peut conduire à une baisse journalière du travail. S’engager  dans une baisse significative du temps travaillé ne peut être obtenu que par l’obligation de s’engager dans le transport en commun, redéfinir les postes de travail, .limité le gaspillage des produits de consommation en obligeant les distributeurs à ne plus mettre d’emballage etc.…De toute évidence le partage du travail passe par le partage des responsabilités collectives. Si les français sont attachés aux RTT, donc aux 35 heures, c’est parce que la Société a accepté d’aller à l’encontre des idées reçues et du mouvement ultra libéral qui dominait. Qu’elles soient réalistes ou démagogiques, les idées de Michel Rocard ont un intérêt .elles existent. La lumière ne peut venir de l’obscurité .la réduction du temps de travail avec une contrepartie environnementale est une idée d’avenir et d’espoir pour la jeunesse au chômage  

  igor Deperraz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article