Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

Mélenchonaille

Évoquer Jean Luc Mélenchon dans une discussion, c’est comme parler de l’avenir d’une maison de famille après le décès d’un parent .on va inévitablement au conflit. Le tribun du front de gauche l’a bien compris et joue largement sur ce registre pour enflammer les foules et promettre un « Avenir radieux » aux victimes de la crise européenne. Que l’on évoque sa confortable retraite de Député européen ou sa longue carrière dans l’appareil du Parti socialiste, ses partisans n’en ont que cure… Jean Luc Mélenchon a bien le droit d’avoir eu, lui aussi sa révélation ! Le Front national n’a pas le monopole des Jeanne d’Arc !

 En professionnel de la Politique, il manie les concepts avec légèreté et comme humoriste, il s’est fait une spécialité dans l’Art de la caricature. « Une manifestation de Gauche sous un gouvernement de Gauche  ». Des phrases-choc pour des solutions qui feraient pschitt s’il accédait aux Responsabilités. Comme Jean Marie Le Pen, il ne veut pas se confronter à la réalité du Pouvoir avec son inévitable lot de contraintes et de contradiction. Non aux trottoirs glissants et aux étés pourris ! Du parler « cru et dru » qui fait du bien en le disant, mais qui a peu de chance de changer l’ordre des choses.

 En défendant Petroplus , le petit père du peuple de gauche défend une industrie polluante et dangereuse au cœur d’une des plus grandes agglomérations industrielles d’Europe .En se prononçant contre la Finance ,il ne remet pas en cause la société de consommation, mais une entité abstraite qu’il lui serait bien difficile d’expliquer aux foules venues l’aduler. On n’entend guère le pourfendeur de Vicomte réclamer la fermeture de toutes les centrales nucléaires, la reconversion immédiate de l’industrie automobile dans la production de vélo électrique, voir l’interdiction sur le territoire français de toute industrie polluante.

Puisque son registre fait largement appel à la démagogie, on peut se demander aussi pourquoi, il ne demande pas l’interdiction des Mac Donald et de l’industrie agro alimentaire ?  Le divorce avec le Parti communiste français est certain tant il est difficile au communisme municipal de concilier le Mélenchonisme avec le principe de réalité qui oblige les élus d’une collectivité territoriale.

Si Jean Luc Mélenchon n’est pas l’héritier de Jean Marie Le Pen, il  en est comme l’apôtre Pierre, son involontaire  messager

 

Igor deperraz

Commenter cet article