Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

La nouvelle valeur loisir

C’est dans l’air du temps, il faut augmenter le temps de travail pour permettre à  la France de rester dans la course. L’Allemagne et nos voisins européens ont pris des mesures en ce sens en adaptant le temps travaillé aux exigences de compétitivité. Dans les secteurs où la production est tendue et menacée par les délocalisations, les salariés ont été contraints de vivre au rythme des besoins de l’entreprise. Un travail à la demande qui ne tient plus compte des rythmes de la vie quotidienne mais qui se consacre exclusivement aux besoins du carnet de commande. Jamais depuis le 19 siècle une telle remise en question du droit du travail pour ne pas dire du droit à une vie normale n’avait atteint un tel paroxysme. Dans le même temps la valeur temps libre n’a jamais été aussi convoitée par une nouvelle génération de cadres .Des médecins ou des avocats se regroupent en société pour travailler 4 jours par semaine et disposer de plus de 8 semaines de congés annuelles. Des céréaliers font appel à la sous traitance pour profiter des sports d’hiver…

Dans le même temps il est demandé aux salariés modestes de renoncer aux 35 heures et aux enseignants de travailler plus pour améliorer la scolarisation des élèves. Une nouvelle forme de domination sociale s’impose, le temps libre. Après avoir été l’objet de toutes les railleries, sa valeur n’a cessé de monter dans l’esprit des nouveaux « dominants ».  Pouvoir disposer de son temps est devenu  le nouveau privilège en  ce début 21 siècle .Un retour au concept féodal de séparation entre le tiers-état et la noblesse(Les nobles ne pouvant travailler). Cette nouvelle noblesse n’a pas fait de l‘argent son combat idéologique. Elle est prête à toutes les réformes fiscales imposant avec sévérité les grandes fortunes ou taxant les heures supplémentaires. En travaillant 4 jours par semaines en société, un médecin gagne 4000 euros, un salaire confortable qui permet de concilier le temps libre et les moyens de  son occupation. Dans cette redistribution des valeurs, le candidat du « travailler plus »est en totale décalage avec ses électeurs traditionnels .Ce qui pourrait expliquer une défaite annoncée.

En étant les derniers représentants  des classes moyennes au sens large, les enseignants sont devenus gênant dans cette  imaginaire du temps libre. On ne peut concevoir une noblesse si le tiers état dispose des mêmes privilèges .Faire travailler plus les professeurs, ce n’est pas donner plus aux élèves mais donner moins à une classe sociale. En remettant à leur place les enseignants, ce privilège temps libre ne pourra être qu’à deux conditions .Disposer d’un revenu exceptionnel et  être en position d’imposer son temps de travail. Le temps partiel et le RSA étant le contre exemple de ces deux critères.

Il serait donc intéressant aujourd’hui de dresser  la carte de ces nouveaux privilégiés qui émergent dans la société. Leurs positions politiques  et leurs soutiens idéologiques pourraient très certainement surprendre tant les valeurs traditionnelles de la Droite parlementaire sont bousculés par la mondialisation et surtout la substitution des règles communautaires aux droit français. L’émergence du candidat socialiste et l’écart considérable annoncé pourrait correspond  à cette mutation de la valeur argent en valeur loisir.

Igor deperraz

Commenter cet article