Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

« Le père noël est une ordure » quand il passe par  Tarnac

L’affaire de Tarnac n‘est plus la  dérive de l’ultra droite cherchant un ennemi imaginaire en inventant une ultragauche à la française mais bien une dérive circonstanciée des services de renseignement européen. L’agent double Mark Kennedy (Le  Monde du 9 novembre) a infiltré de 2003 à 2010 la mouvance altermondialiste sous le  nom d’emprunt de Markstone. Ce policier britannique au look de circonstance aurait donné des renseignements explosifs sur le groupe de Tarnac !

On découvre qu’en matière politique, les Etats organisent comme au temps des brigades rouges des infiltrations pour le moins troublantes dans ses finalités. Le front National a-t-il aussi son agent infiltré et qui est-il ?

Infiltré un mouvement transnational représente un vrai scénario de film policier. Si le cinéma permet de comprendre la réalité schizophrénique d’un agent infiltré, la psychologie et la psychiatrie apporte des réponses plus nuancées sur la viabilité des informations recueillies  et sur l’ambigüité  de la position de celui qui sait le pile et le face de la partie qu’il joue.

Infiltré dans une mouvance en ébullition et vouloir y rester pour des raisons qui relève le plus souvent de la   névrose inconsciente peut amener à prendre  l’extase des discussions d’un groupe pour argent comptant.

Les opposants à l’ordre mondial ou les manifestants qui s’opposent au projet de l’aéroport de Notre dame des landes ne sont pas des terroristes mais des citoyens d’une démocratie en mouvement.

Et si, ils avaient raison ! A quoi peut bien servir un nouvel aéroport dans une société du pétrole qui s’éteint ou du moins qui rend de plus en plus élitiste le transport aérien ?

N’ont ils pas été clairvoyant dans la chute du système financier mondial ?

Il appartient aux démocraties de privilégier le dialogue et la persuasion sur la politique du bâton. Il n’y pas à infiltrer des mouvements fragiles pour les déstabiliser et parfois les pousser à des actes illégaux pour défendre avec des œillères les intérêts de quelques uns. La démocratie, c’est la majorité plus un …

Igor Deperraz

Commenter cet article