Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

Suicide d’un prof à Marseille !

Ce n’est pas une épidémie de suicide comme il y eu à France Télécom, mais le phénomène commence à toucher l’Education Nationale. Le suicide dans l’académie de Marseille d’un Professeur écrivant son incompréhension face à l’évolution du métier est significative. Il y a chez les professeurs une culture de l’entreprise et de la performance chiffrée qui s’insinue dans les directives et touche l’identité des personnes. Pour beaucoup de ces professionnels, l’enseignement était jusqu’à présent préservé de l’esprit de compétition. Le professeur était un homme libre œuvrant pour forger des esprits libres. Les nouvelles politiques managériales qui touchent l’ensemble de la fonction publique parlent aujourd’hui de primes à la tache et de méritocratie. La compétition s’est établie à l’intérieur même des établissements. Aujourd’hui la salle des professeurs ressemble plus à l’ambiance de la série caméra café qu’à la guerre des boutons. Au plus fort la pouc! ou au plus courtisan la promotion. Rien de nouveau pour tous ceux qui travaillent dans le privé, mais une révolution pour ces diplômés qui s’étaient justement mis à l’abri du monde de l’entreprise pour cacher leur timidité ou leur philosophie de l’existence. En introduisant de la formation à distance sur ordinateur, l’administration n’a de cesse d’exporter le travail au domicile du salarié à l’image du cadre qui rentre avec ses dossiers sous le bras. Cette réalité justifiée (ou contestée) par le constat d’une crise du système français est aujourd’hui imposée sans une véritable réflexion. Elle peut causer des traumatismes et des pathologies liées au bouleversement éthique de ce métier. Il n’existe pas de clause dans l’administration permettant comme pour les journalistes de démissionner lorsque l’orientation politique change. Cette épidémie qui reflète un certain malaise pourrait gagner du terrain si une réflexion philosophique sur le sens de l’Éducation ne précède pas les reformes rituelles des ministres de L’Éducation nationale.

Igor Deperraz

Commenter cet article