Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chroniques matinales

Par deux points de vue passent une ...droite. Par un point de vue passe une gauche ou le contraire. Des chroniques et photographies publiées dans les journaux: "LE MONDE", "Le MONDE MAGAZINE" "LE MONDE TÉLÉVISION""LE NOUVEL OBSERVATEUR", "Le nouvel obs .fr","Les INROCK...", "LA TRIBUNE DE GENÈVE", "POLITIS", L'anticapitaliste, "La FRANCE "AGRICOLE",La Manche libre.fr "le Plus"."La VIGNE", "SINE mensuel "La Manche libre.fr" accréditation festival Albi, fête de l'Humanité.salons (plus de 1000 chroniques publiées) chroniques et flash info à Radio FMR Jusqu'à 2500 visites par jour....! événements ,photographies Igor Deperraz Normalien . études de cinéma à Paris jury Petits Molière Téléphone 0785473094

sens de la recette

Sens de la Recette

 

La pâtisserie française est née dans l’abbaye de Saint Denis en 802 et ce n’est  qu’en 1440 que les pâtissiers eurent le privilège d’exclusivité dans la confection des délices que l’on connaît aujourd’hui. La ganache aux fraises est donc issue de cette longue tradition.  Si elle réjouit les palets  les plus subtils, son inventeur est le grand Maître S.G Sander. La recette est très simple 500 g de crème fleurette, 800 gr de peau de lait, 100 g de pulpe de fraises,  100g de sucre.

En respectant les proportions et le tour de main, cette pâtisserie unique reste  la propriété intellectuelle  de son inventeur.  Il  devrait, dans la tradition juridique française  toucher des royalties sur son invention et nul ne devrait l’exécuter sans l’autorisation des ayants droits du Maître. Une police des assiettes devrait, à l’occasion  s’assurer du respect du droit à la propriété intellectuelle. Cette ganache, subtile en bouche pose accessoirement   le problème du droit du propriétaire à faire respecter à la lettre sa  composition, .En résumé l’argent qu’il a investit pour mettre au point cette recette lui donne t- il le droit de contrôler les quantités exactes ainsi que les ingrédients à incorporer dans la préparation. Faut- il toujours mettre en rapport de force l’investissement et le fonctionnement ? Amener les moyens de satisfaire la mise en bouche impose-t-elle un droit de regard sur le produit final ?.Un débat savoureux qui ne touche pas toujours que les épicuriens de la crème fleurette

 

 

Igor Deperraz

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

igor deperraz

Chronique de l'actualité politique et sociétale.Publication dans la presse nationale française ,suisse etc.....
Voir le profil de igor deperraz sur le portail Overblog

Commenter cet article