Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

 

Juge inique en Sarkozy

 

 

 

La mise en examen de Nicolas Sarkozy et la mise en cause de Jérôme Cahuzac posent une fois de plus la question de la solitude du juge d’instruction. Soit les affaires en question finissent par une condamnation et l’on applaudira la ténacité et l’indépendance du magistrat, soit la procédure s’enlise et se termine par un non-lieu et l’on criera à l’assassinat politique. Lorsque le juge d’Outreau a surestimé son intime conviction, il a bel et bien fait chavirer de nombreuses vies sans qu’au final, une sanction n’ait été prononcée à son encontre.

Mettre en examen sur la base de témoignages un ancien Chef de l’État est osé, mais aussi dangereux pour la démocratie. La politique n’est pas le terrain de jeu des bisous nounours, Les coups bas sont la règle, la fraternité l’exception. Quel  Maire, président d’association, syndicaliste n’est  à l’abri d’un règlement de compte. La justice doit être la même pour tous, mais appartient-il à un seul homme ou une seule femme de se faire juges uniques de la vie d’un autre ?

 Le juge aux affaires familiales est dans la même posture, il décide seul du destin d’un enfant avec son corpus de représentation. Est-il objectif et ne voit- il pas le monde avec ses propres représentations sociales ? Que penserait-on aujourd’hui si un juge ouvrait un dossier sur la régularité des primaires socialistes en invoquant des vices de forme et concluait par une fraude dans la désignation du candidat ?

Le professionnalisme et au final la décision de la chambre de l’instruction se fera collégialement, comme à Outreau, mais l’opprobre aura fait son chemin.  Pourquoi les policiers sont toujours deux et le juge d’instruction seul ? Le jugement de Salomon était le fait d’un roi non d’un représentant de la République.

Tant qu’une réforme du juge d’instruction ne sera pas en chantier avec son corollaire : la collégialité des décisions, nous assisterons à cette suspicion généralisée des politiques qui n’est pas sans fondement, mais finit par donner aux populistes de tout bord, des armes anti républicaines qui finiront par saper le corps électoral. Un juge unique ne peut qu’être inique dans sa solitude.

Igor deperraz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article