Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chroniques matinales

Par deux points de vue passent une ...droite. Par un point de vue passe une gauche ou le contraire. Des chroniques et photographies publiées dans les journaux: "LE MONDE", "Le MONDE MAGAZINE" "LE MONDE TÉLÉVISION""LE NOUVEL OBSERVATEUR", "Le nouvel obs .fr","Les INROCK...", "LA TRIBUNE DE GENÈVE", "POLITIS", L'anticapitaliste, "La FRANCE "AGRICOLE",La Manche libre.fr "le Plus"."La VIGNE", "SINE mensuel "La Manche libre.fr" accréditation festival Albi, fête de l'Humanité.salons (plus de 1000 chroniques publiées) chroniques et flash info à Radio FMR Jusqu'à 2500 visites par jour....! événements ,photographies Igor Deperraz Normalien . études de cinéma à Paris jury Petits Molière Téléphone 0785473094

sahel

L’ombre des bordures

 

 

 

Le soleil surprend le printemps et brûle de ces rayons les champs .Sans ombre portée, les bêtes ont soif et cherchent  désespéramment l’arbre salvateur. Les arbres de nos talus ont subi les outrages de la coupe sans pensée aucune  pour les vaches au  pré. Les cabines de tracteur ne supportant plus tout ce qui dépasse, l’arasement des feuillus est devenu une des occupations de l’hiver. Les poêles à bois et les granulés avalants les bordures pour le chauffage des résidences secondaires.  Il ne reste que quelques troncs pour protéger les vaches, dépourvues de casquette à ventilateur. Celle que l’on trouve sur les cours de Roland Garos mais qui n’ont pas encore envahi notre campagne .Il faut donc se reposer la question du partage raisonnable entre la culture et la nature. A force de repousser les sillons toujours plus prêts de la route, à force de contrarier les  arbres des talus qui griffent les cabines. .Il devient  important d’interpeller les  fabricants de matériel agricole pour qu’ils  protégent les cabines des engins agricoles des éraflures des branchages .Il est peut être aussi temps de sacrifier quelques mètres carrés à la bonne santé du bétail en continuant le travail de nos ancêtres qui mélangeaient et entretenaient les espèces d’arbres aux bord des prairies. De l’ombre c’est une bête moins stressée.

Une qualité de viande et de lait qui au final rapporte plus que le sacrifice immédiat des arbres de bordures .Les ingénieurs qui construisent les machines agricoles prennent actuellement  en compte, les grandes terres agricoles du middle ouest  américain  et oublient  trop souvent la particularité de notre agriculture .Nous ne produisons pas des corn flakes mais du lait pour élaborer  les meilleurs fromages du Monde. De la viande au goût subtil et de la force à nos céréales qui  participent  au pain français reconnu sur tous les continents.  Les Deutz ou Someca   d’avant ne rechignaient pas à battre le fer avec les chênes verts des talus. C’est après l’ombre que la lumière refait surface.

 

Igor Deperraz

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

igor deperraz

Chronique de l'actualité politique et sociétale.Publication dans la presse nationale française ,suisse etc.....
Voir le profil de igor deperraz sur le portail Overblog

Commenter cet article