Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

L’odeur juridique

L’odeur est un sens archaïque qui nous informe sur notre environnement. La paupérisation croissante d’une partie de la population et le manque d’hygiène provoque souvent un mélange détonant, obligeant les passagers d’une rame de métro à quitter la rame ou les pompiers en intervention à envoyer à la douche le SDF ramassé sur un bord de trottoir  

Une récente décision de la Cour de cassation du 7 février 2012 reproche à l’employeur des propos indélicats aux termes desquels il reprochait à sa salariée de dégager des odeurs nauséabondes »

En sens inverse, la justice juge qu’il y a trouble anormal de voisinage si les odeurs d’une exploitation agricole indisposent des voisins.

La création des bains douche comme les accueils d’hiver ont fait reculer cette atteinte olfactive pouvant produire des nausées, des vomissements.

Il y a pourtant des populations qui ne semblent pas profiter de ses services et provoquent de la part des autres, la fuite, la suspicion.

La gale très contagieuse est en recrudescence aujourd’hui sans qu’il y ait signalement du médecin.  Même si elle touche tous les milieux sociaux, le manque d’hygiène corporelle et le manque de soin peuvent favoriser sa diffusion.

Il faut donc attendre les différentes positions des juridictions pour que l’on puisse connaitre la portée morale de l’agression olfactive. Les salariés d’une entreprise doivent-ils supporter le manque d’hygiène d’un des leurs au risque pour eux et leur famille d’attraper la gale, de souffrir de migraine, d’être pris de vomissement.

Peut-on accepter qu’une rame de métro, un bureau se vident parce qu’un seul ne respecte pas la règle élémentaire du vivre ensemble.

Au début du siècle, la propreté a été un enjeu majeur de l’École publique. L’instituteur devait avant tout veiller à la propreté, l’hygiène étant pour Ferdinand Buisson une priorité absolue. Un élève ne serait jamais rentré dans une école en sentant le bouc sans que son instituteur lui demande d’aller se laver à la mare. Si cette école de l’extrême a heureusement disparu, la propreté est elle toujours un enjeu majeur pour la Société

 Si on venait un jour à blâmer un Maitre qui demande poliment à un élève de se laver par qu’il indispose une classe depuis des mois et des années sans que rien ne bouge sauf les nausées et migraines de son entourage.

C’est l’école de la République qui régresserait de plus de cent ans et le vivre ensemble des futures générations qui en seraient atteint.

  À suivre….   

   Igor Deperraz

Commenter cet article