Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

Mandela, traître ou démon de l’Afrique

Et si Mandela Nelson n’était pas le héros noir qui a libéré l’Afrique de l’apartheid, mais le héros blanc ayant permis la perpétuation de l’apartheid économique continuant de sévir en Afrique du sud. On ne peut enlever au personnage son courage politique, mais on peut cependant penser que le pouvoir blanc l’a sorti de prison pour assurer ses arrières.

Dans une économie mondialisée, l’apartheid, ou la séparation en deux blocs est-ouest devenaient des entités politiques à faible rendement économique. L’élection d’Obama aux États-Unis n’est que le signe évident d’une Amérique qui ne supportait plus cet État basé sur un racisme digne de la philosophie nazi et était décidé à en finir avec cette exception politique.

Si l’Afrique du Sud blanche n’avait pas d’elle-même libérée le peuple noir, une force internationale serait intervenue à très court terme. Nelson Mandela ne serait en fait qu’un compromis trompeur en faveur des multinationales dominées par les grandes familles blanches.

L’Afrique du Sud d’aujourd’hui, c’est la redistribution par les blancs à la bourgeoisie noire de dividendes extorqués à la population .Un partage en trompe l’œil. Mandela aurait été le sage noir d’une manipulation.

Aucune revendication économique n’a vu le jour depuis la fin de l’apartheid. Le pouvoir économique n’a pas été ébranlé et les blancs continent à faire du surf sur les plus belles plages du pays. Aucun dommage de guerre n’a été versé par les blancs d’Afrique du Sud en réparation d’une situation inacceptable. Aucun tribunal international n’a jugé l’ancien pouvoir nazi.

Faire de Mandela une idole politique est une erreur politique .faire de Mandela un philosophe manipulé est peut être plus prêt de la vérité historique. L’apartheid économique  est une réalité qu’aucune philosophie de la tolérance n’a pu mettre à mal à ce jour.

Igor Deperraz

Commenter cet article