Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

Léonarda Show

Léonarda, ou comment une gamine de 15 ans qui avait oublié un rendez à l’aéroport discute presque en direct avec le chef de l’Etat de l’opportunité d’une loi de la République. Quelle honte ou gène pouvait-elle avoir lorsque des policiers sont venus la chercher pour prendre l’avion avec sa famille ! Quelle image a-t-on de la Police pour la mettre à l’écart de l’école ! Un policier n’est il pas un fonctionnaire rendant service à la population. Il n’y a eu aucune violence, aucune contrainte.

 

Et c’est bien là où commence la société du reality-show et où se termine la vraie vie. Après avoir épuisé toutes les voies de recours de droit, après avoir menti sur leur Etat civil, cette famille a été reconduite à la frontière dans la plus totale transparence et s’est vu attribuer un logement à son arrivée. Ce qui n’est pas le cas dans la plupart des cas de reconduite à la frontière.

 

 Les règles élémentaires de déontologie du journalisme ont été bafouées. Les sources n’ont pas été recoupées et l’on arrive au final à la pire des solutions. Un père qui fait peur à son voisinage, une famille qui n’a pas la nationalité qu’elle prétend avoir, une gamine qui se prend pour une starlette d’une reconduite show ! Il y avait des milliers de personnes à défendre et la presse, sans mettre les précautions d’usage, s’est engagée dans la promotion de l’indéfendable. Au final cette affaire fait du tord à toutes les associations qui défendent les sans papier.

 

Ces gens là n’étaient pas défendables dans le cadre de la loi et dans le cadre de la Morale ! Les témoignages en direct par les télévisions et radios du service public étaient pitoyables et d’une impudeur à toute épreuve. Cette affaire nous en dit long sur l’immaturité politique des journalistes de tout poil qui ont voulu faire du buzz sans prendre la peine de réviser les quelques cours qu’ils avaient eu du mal à comprendre lors de leur passage en école de journalisme. Pour se disculper aujourd’hui, ils ressortent la bonne vieille phrase « oui mais on ne va pas chercher une ado dans son lycée… » Le problème des expulsés ne se résument pas qu’à cet épiphénomène ! Il est bien plus dramatique et sordide pour des milliers d’autres cas …WWWW qui se changent pour beaucoup en ZZZZ…

Igor Deperraz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article