Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

La T.V . obligatoire dans la police

Manuel Valls entend encadrer et évaluer les contrôles d’identité. Une police qui respecte la population et qui est respectée par la population exclut le tutoiement.

Le nouveau code de déontologie va donc définitivement mettre fin à cette pratique policière. La distinction linguistique T.V. obligera le fonctionnaire à voussoyer les personnes avec lesquelles, elle entre en communication. Sur le papier, on ne peut que se réjouir du retour du respect mutuel, mais dans les faits, le vouvoiement et le tutoiement ne sont pas une frontière claire.  Il sera bien difficile pour les forces de l’ordre de la surveiller. Dans la tradition bretonne, seules les femmes vouvoient. Le tutoiement étant un attribut masculin.

Au Québec, l’usage du tutoiement est presque généralisé. L’État français entend donc édicter une norme linguistique de portée générale. Le vouvoiement s’imposera à l’ensemble des relations qui régissent les fonctionnaires à la population.

Le ministre de l’Intérieur aurait pu prendre une autre posture en obligeant le tutoiement pour tous.

« Tes papiers ! » Ou « vos papiers ! » sans autre formule de politesse porte la même arrogance .ce n’est pas le tutoiement qui apporte la tension, mais le manque de formulation et de formation.

À partir de quel âge les forces de l’ordre devront-elles passer de l’une à l’autre « vos papiers jeune fille ! » Les rapports tendus entre les jeunes et les forces de l’ordre ne relèvent pas de cette marque du pluriel pour signifier un détachement de la fonction et de la personne, mais bien d’une mauvaise perception de la jeunesse par un corps social différent.

Ce n’est certainement pas en édictant des normes réglementaires que l’on peut changer les habitudes linguistiques. Il n’y a de "vous" que là où le respect est partagé, le reste n’est que langue de bois, tu me comprends ….

Igor deperraz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article