Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

Le secret des sourciers…

Le baccalauréat ne serait plus le diplôme préféré des Français s’il ne comportait plus la traditionnelle épreuve de philosophie. Une épreuve qui a su ancrer dans notre histoire commune l’idéal du peuple élu.  Cette sagesse qui nous donne une voix politique à travers le Monde et un prestigieux siège aux Nations Unies.

 C’est donc par une épreuve mettant en scène notre capacité collective à penser le monde que s’ouvrent les hostilités. Aristote affirmait que » l’on ne pense jamais sans image » .La philosophie est ce miroir donnant à voir l’âme d’un peuple . Il faut passer du concept au concret et croiser selon G.Bachelard «  la multitude de concepts pour ouvrir le champ du réel ».  L’actuel grand débat sur les sources des journalistes sera l’occasion de plancher sur un sujet croisant les multiples concepts de libertés fondamentales et la notion d’Ordre public. Robert Badinter a dit « La France n’est pas la patrie des droits de l’homme ; c’est la patrie de la Déclaration des droits de l’homme ».

La discussion pourrait faire la joie des défenseurs de la thèse et de l’antithèse, un plan à la Hollande croisant les concepts et fuyant le concret.  Comme le souligne K Marx, « le mouvement de la pensée n’est que la réflexion du mouvement réel, transporté et transposé dans le cerveau de l’homme ». Dans l’affrontement des points de vue de Christiane Taubira et Manuel Valls. La tangente se définit pour Euclide comme la position limite de la sécante. Un bon sujet de Philo pour un mauvais sujet de politique intérieure. »Les objets qui meuvent les sens n’excitent pas en nous diverses impressions à raison de toutes les diversités qui sont en eux, mais seulement en raison des diverses façons qu’ils peuvent nous nuire ou profiter ». Descartes

Igor Deperraz

Commenter cet article