Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

La liste noire des établissements scolaires …

 

La liste était attendue et  ne réserve pas de surprise. Les super ZEP (REP plus) concentreront les moyens de l’Éducation nationale sur les établissements les plus en difficulté. Neuf établissements en Seine Saint Denis, deux à Mantes-la-Jolie, huit  à Marseille, six à l’ile de la Réunion, trois  à Strasbourg et d’autres dans les cités sensibles des différentes Académies.

 Ce tour de France de la difficulté est la première carte officielle de tous les établissements ou il faut éviter d’envoyer ses enfants. En reconnaissant que la Seine Saint-Denis est le numéro un de la difficulté scolaire, on ne peut que se dire que les différents gouvernements n’ont rien fait en terme d’égalité des chances sur ce département depuis trente ans.. Les autres établissements de la banlieue parisienne évoquent des noms sensibles …Villiers-le-Bel, Trappes Mantes-la-Jolie. Marseille n’est pas en reste.

 Il est nécessaire et obligatoire de concentrer un maximum de moyen sur des collèges accueillant des élèves en grande difficulté, mais dresser une liste de l’échec de la politique de la ville relève du paradoxe. On pourra multiplier par deux le nombre de professeurs, le problème n’est pas l’établissement scolaire ni les élèves qui le fréquentent, mais la banalisation de ces zones de non-droit et de non-travail officiel. Il n’est pas certain qu’en maintenant ces élèves au pied de leur tour, en plein cœur de la violence urbaine et du trafic de stupéfiants, on les sorte de  ce cycle infernal de la ghettoïsation

Il aurait été plus efficace d’engager une vraie politique de la ville de la mixité sociale et à ce titre, on voit que le nouveau gouvernement ne fait toujours pas du problème des banlieues sa priorité. En attendant, déplacer les élèves de ces collèges dans les centres-villes ou dans les collèges « calmes » aurait impliqué une vraie mixité sociale et un ascenseur social plus efficace.

Aujourd’hui, la publication de cette liste fera plutôt figure de liste noire. Un catalogue des établissements à risque social…Une liste qui risque de voir les parents soucieux de l’avenir de leurs enfants quitter définitivement ces endroits.

 

Igor Deperraz

Commenter cet article