L ortf vous parle

par igor deperraz  -  10 Février 2011, 17:51

 

 

"La police à l’ORTF c’est la police chez vous"

C’était, il y a bien longtemps maintenant, en 1968,, un étudiant de l’atelier populaire de l’école nationale des Beaux arts de Paris peignait à l’encre verte une affiche sur laquelle on pouvait lire : » La police a l’ORTF( l’ancêtre de TF1) c’est la police chez vous » . Georges Pompidou déclarait plus tard , le 2 Juillet 1970 sur le même sujet  « l’information doit être libre indépendante et impartiale »La télévision commençait alors doucement à s’affranchir du pouvoir, la parole se libérait, s’affranchissait de la peur. La privatisation des ondes à partir de 1981, l’arrivée du satellite, de la TNT laissait présager une information libre .Non dans le sens ou cette information est neutre et détiendrait une vérité mais dans une  parole libérée, une, expression vrai. On se gaussait des télévisions du Maghreb qui ; en pleine crise, continuaient à déverser une Litanie de beaux chiffres et de remarques courtoises sur le pouvoir en place Chez nous , Un ministre osait même venir avec une représentation graphique démontrant la baisse de la délinquance .Un discret mais sincère flash back du temps ou  l’ORTF vivait sous l’œil de l’Elysée. Le Président de la République actuelle, devant 8 millions de spectateurs, a été  interrogé par un public trié et choisi par des journalistes qui n’en doutons pas ne sont ni choisis ni triés. Quel  retour sur l’histoire ! l’ORTF, le  retour, doit penser cette étudiant des beaux arts de 1968 .Le président Georges Pompidou trahit par ses pairs « l’information doit être libre, indépendante et impartiale »Comment ouvrir son poste de télévision devant une telle conception de l’ information en retrait par rapport au mission de la défunte Ortf « Satisfaire les besoins d’information, de culture ,d’éducation et de distraction du public « Certains journalistes et certaines chaines de Télévision seraient inspirés en respirant du Jasmin

Igor Deperraz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :