Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

le monde

Toutes les fleurs ne sont pas  « Narcisse »

Et si l’information qui se diffuse en boucle sur les chaines télévisées et les sites participatifs finissait par ne plus s’intéresser qu’à ses auditeurs ou lecteurs pour ne diffuser que leurs propres images ou écrits. Un journal narcissique confortant le lecteur dans un jeu de miroir sans fin. Un point de vue introspectif qui finirait par prendre le pouvoir sur la ligne éditoriale. Ce phénomène ancien qui a pris naissance dans les années 80 avec la démocratisation des caméras vidéo et aujourd’hui avec la diffusion du Smartphone et de l’écriture intuitive pourrait pousser le consommateur à phagocyter les colonnes à la Une pour vivre la lecture ou la télévision comme une entreprise de privatisation de   l’information. Sommes-nous à l’aube de cette révolution narcissique ? Le métier de journaliste qui par définition est un métier qui s’apprend et se perfectionne vit-il ces derniers jours en son statut actuel ?

Dominique Buffier confrontés chaque jour aux courriers de lecteurs et Pascal Galinier, médiateur tiraillé entre les petites mains de la rue Auguste Blanqui et les ronchons en puissance qui se cache sous chaque lecteur du Monde ont tenté d’apporter quelques éléments de réponse en rencontrant quelques habitués de leur rubrique respective.

Être publié par le journal de référence ne vaut pas nécessairement révérence ; l’exigence, la rigueur et la quotidienneté de l’information en font une matière sous haute surveillance. Manipulation, mise en scène de sa propre biographie sans le regard professionnel oblige à la plus grande prudence. L’information ne coule pas de source mais de sources.

 Dans ce lieu et lien de rencontre que constitue le courriel des lecteurs se cachent le reflet de toutes les pathologies qui conforterait Michel Foucault dans la banalisation de la folie. Plus de 800 blogs au Monde.fr, plus de cinq cent courriels chaque jour ! De quoi remplir plusieurs containers à papier ! On a jamais autant écrit à son journal même sous l’occupation ! Le besoin de se mirer dans l’eau du bain de l’information est devenu tendance dans la société du spectacle .L’ espace participatif ouvert sur le vide de l’insignifiance. La profusion existentielle de l’image.

Ce besoin doit trouver trouver sa réponse mais l’on ne sait encore faire émerger ce flux ininterrompu d’écrits. Comment faire ressortir   le bon grain de l’ivraie. Un défi économique pour la Presse qui pourrait détourner l’égocentrisme de ces lecteurs vers un modèle stable et durable. Pascal Galinier et Dominique Buffier en conviennent….mais de quoi ? Igor Deperraz

Commenter cet article