jean luc melenchon ronchon

par igor deperraz  -  20 Août 2012, 11:04

La Nostalgie n’est plus ce qu’elle était avec Jean Luc Mélenchon

 

 

Jean Luc Mélenchon s’exprime avec une parfaite éloquence.  Son langage  explique à merveille les méandres de la vie politique. En ça, il est certainement avec Daniel Cohn Bendit le dernier survivant de l’épopée lyrique de Mai 68. Pour mieux comprendre la pensée du leader du Front de gauche, il suffit de se rappeler les quelques phrases qui firent le bonheur de tout une génération.

 

 « La barricade ferme la rue Mais ferme la voie », « ceux qui prennent leurs désirs pour des réalités sont ceux qui croient à la réalité de leur désir », Ne prenez plus l’ascenseur, prenez le pouvoir ». Qui pourrait ne pas adhérer à cette poésie positive de la vie ? On aimerait y croire.  Comme une adolescence qui ne finit jamais. Un bouddhisme occidental fait de contestation et de contemplation.

 

Mais quand le politique Mélenchon s’exprime sur les émeutes d’Amiens, il fustige sans ménagement les bruleurs de bibliothèque !

C’est tout le paradoxe de la position élitiste du Front de Gauche. Une révolution mêlant Victor Hugo avec l’exotique Hugo Chavez.

 

Les opprimés d’aujourd’hui sont-ils les défenseurs  des bibliothèques et des écoles ? Ils pillent et saccagent tout ce qui les révulsent et malheureusement l’école et les institutions culturelles en font partie. Les écouteurs dans les oreilles et les Smartphones ont rendu pour eux obsolètes ces équipements d’un autre âge. Leurs présences au sein des quartiers sont  vécues comme les symboles de la toute puissance du verbe et des nantis.

 

 La culture des quartiers : c’est la tribu, le rap, les armes, le deal et les immeubles. La phraséologie et le programme du Front de gauche sont en réalité bien loin de l’idéologie ouvriériste et proche du peuple qu’avait réussi à fédérer le Parti communiste.

Ce mouvement diffuse malgré lui un message nostalgique pour des oreilles qui aimeraient revivre « le grand soir » raconté ou vécu dans les années 70.

 

Jean Luc Mélenchon s’affiche et s’affirme plus que jamais comme le candidat de la Nostalgie et rejoins l’ensemble des courants européens de ce type qui voient dans la Passé la solution des problèmes actuelles.

 

Igor Deperraz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :