huile d'olive

par igor deperraz  -  22 Juin 2011, 06:46

C’est l’été, régime grec ou crétois…

 

 

Il est bien difficile de comprendre « la crise grec ». Les informations fusent de toute part et se concluent toujours par le même refrain : abonder un fond sans espoir de retour.

Faut- il que le consommateur français se mette au régime crétois en supprimant la cuisine au beurre pour la juteuse huile d’olive ou que  par un élan de solidarité, il se précipite sur l’île de Mykonos ?

La République hellénique porte le Z de son passé et l’entrée dans l’union européenne ne lui a pas retiré tout soupçon de république olivière .Trois familles se partagent le management politique du pays et les produits financiers mis à la disposition du pays par une banque américaine ressemblent de beaucoup a une vaste escroquerie sur le dos du citoyen européen.

Les 12 millions de visiteurs ont pu côtoyer les villages privés allemands qui ont essaimé le long des cotes ., ils ne rapportent que peu à la population locale. Le secteur est frappé du vieillissement du parc hôtelier et de la mode tout  « marina ».

La fraude fiscale est l’unique ciment d’une population vivant dans une république qui n’a de République que le nom.

Il faut relire Vassilis Vassilikos pour comprendre la crise grec  « mais il restait un argument irréfutable : le mildiou qui affaiblit les champs, ruine les récoltes, était apparu pour la première fois en même temps que le communisme. Ils avaient le même age (..)Le mildiou était une maladie communiste ».La Grèce, dans son incapacité à se regarder elle-même et à se libérer par un printemps hellène n’est pas prête de sortir de ses difficultés …

 

 

Igor deperraz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :