Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

Impôt ou imposture

François Hollande nous avait prévenus, il va falloir payer ses dettes ? Pour les honorer, rien ne vaut le grand jeu des taxes. Entrer dans l’univers fiscal, c’est comme se procurer frénétiquement le dernier jeu grand theft auto. Il faut savoir faire la queue des heures pour obtenir le droit d’y jouer le premier.

Sur 36,4 millions de joueurs,  16 millions ont vu cette année leur score augmenté, une aubaine pour ceux qui hésiteraient encore à jouer ! Aujourd’hui, on peut même s’inscrire en ligne pour perdre beaucoup d’argent. En gagner ou en perdre dépend beaucoup de l’attention que l’on porte aux chiffres. N’est pas Gamer  qui veut !

 Les niches fiscales ou le quotient familial permettent de réduire sensiblement ses contributions et évitent de se perdre dans le jargon de l’administration fiscale. Pour s’immerger dans la loi de finances (PLF) il faut consulter d’un œil le barème de l’impôt (IR), et d’un autre éviter la taxe de 75 pour cent. Prévoir un tir provenant de la taxe sur la valeur ajoutée pour récupérer son bonus sur la taxe d’habitation et finir par un prélèvement obligatoire.

 C’est tout l’art de ces jeux en ligne de nous perdre dans un monde qui tient autant du virtuel que du réel. L’impôt ne devrait être pour nous qu’un grand jeu dans lequel nous acceptons de gagner quelquefois et trop souvent de perdre. En espéranto, le mot impôt se dit « imposto « Très proche du mot imposteur, mais à la racine latine différente. Si le risque de confusion est grand pour le non-latiniste, il expliquerait pourquoi beaucoup de gens ne voient dans l’impôt qu’une imposture ! Des mauvais joueurs probablement…

Igor Deperraz

Commenter cet article