Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz


 

 

Galère solidaire

 

 

 

En choisissant d’imposer une deuxième journée de solidarité, le gouvernement sanctionne le salariat. Quelle solidarité peut on espérer d’un impôt, la taille de l’ancien régime, qui ne concerne qu’une catégorie de la population .Dans sa symbolique, la valeur travail est contestée dans ses fondements et frapper d’opprobre  

Dans ce rapport malsain intergénérationnel, les retraités aisés, les rentiers et tous ceux qui ne vivent pas de leur travail vont échapper à l’effort demandé.

Le terme même est très ambiguë, puisque l’on demande une journée, soit 24 heures. De quelle solidarité parle le gouvernement après l’heure du coucher .Au rythme de notre endettement actuel, cette contribution est en train de renier un acquis du front populaire, les congés payés Ce petit effort, loi d’airain par essence est une mesure qui renie le principe même de l’universalité de l’impôt et attaque les fondements même de la cohésion sociale.

Deux nuits de solidarités imposées après deux jours de travail forcé ….

 

 

Igor deperraz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article