Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

French touch

 

 

Y  a t-il une « french touch » dans la relation hommes –femmes ? Doit -on pour suivre les aléas de l’actualité et les vicissitudes des uns ou des autres pour  remettre en question notre mode relationnel latin. Pourquoi aller rechercher les paradoxes des conduites  extrêmes pour construire une Morale de la relation privée et publique à vocation universelle. Les Etats-Unis ayant perdu le leader ship économique voudraient ils nous imposer une universalité des comportement ?  Heureusement, nous pouvons encore regarder des hommes ou des femmes en toute quiétude, les toucher et les regarder sans tomber sous le joug d’une loi punitive .Entre adultes la séduction n’a rien à voir avec le sexe. La vie n’a de couleur et d’incandeur que dans l’usage partagé de codes acceptés et partagés .Combien de visages et de sourires  aident à supporter les difficultés de la vie  Le tempérament latin suppose l’insistance des hommes et l’ignorance feinte des femmes .Du Fellini à l’infini. Chacun connaissant les limites et la portée symbolique de ce jeu. Le transgresser par une attitude outrancière met définitivement son acteur hors jeu .Le schéma Nord américain de la relation sociale hommes femmes est très inspiré par les mouvements religieux en totale contradiction pourtant  avec les textes fondateurs de leur mouvement .Dans la bible « lévitique 19-20 «  Lorsqu’un homme aura des rapports sexuels avec une femme ,si c’est une esclave fiancée à un autre et qui n’a pas été rachetée ou à qui l’affranchissement n’a pas été accordé,ils seront pénalisés ,mais non punis de mort ,parce qu’elle n’a pas été affranchie L’homme amènera pour sa culpabilité à l’Eternel (….)un bélier en sacrifice de culpabilité(…)et le pêché qu’il a commis lui sera pardonné ».

Dans un pays ou la justice se rend avec la Bible comme référent, les textes fondateurs sont intéressants à mettre en perspective…..

 

 

 

Igor Deperraz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article