Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

C’est où Santiago du chili ?

 

Patrice Gélard aimait à lire la Pravda dans le texte lorsqu’il était Professeur à la faculté de Droit. Sa lecture des résultats des primaires de L’UMP laissera un gout amer à tous les démocrates de la vie politique française. Un candidat qui s’autoproclame élu avant les résultats et un scrutin manuel qui prend pour acquis la marge d’erreur naturelle ne peut être respectueux de l’état de droit. » Etre Elu à la majorité absolu » est une gageur lorsque le scrutin annonce des chiffres aussi proches. 178 608 votants 174 678 exprimés. 87388 voix pour François Copé et 87290 voix pour François Fillon.  Le futur dirigeant de l’opposition aura été désigné avec la population d’une ville moyenne française. La Droite française s’apprête à faire son travail d’opposition avec les voix de 87 000 français !

Plus inquiétant, les positions de François Copé laissent présager une alliance subjective avec le Front Nationale. Loin   de se réjouir de cette farce démocratique, les démocrates de tous bords ne peuvent que s’inquiéter  de cette dérive de la droite Républicaine vers une Droite autoritaire. Les dérives langagières de l’élu, ses positions sur les services publics et sa volonté affichée de renouer avec des pages plus discutables de notre histoire obligent plus que jamais François Hollande à prendre les mesures de préservation des grands acquis sociaux.

L’élection à la Présidence de l’Ump, de François Copé dans des conditions qui ressemblent davantage aux usages des Pays autoritaires doit dès aujourd’hui nous mettre en position de veille démocratique pour éviter qu’aux prochaines élections présidentielles un des candidats ne prennent la Parole avant 20 heures pour s’autoproclamer Président de la République et  mettre l’article 16 en jeu.

Igor deperraz

Commenter cet article