Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

 

 

Claude par un premier avril

-Claude, tu as expliqué longuement sur une station de radio pourquoi tu avais décidé de quitter l’univers du show bizz en 1978, une sortie macabre qui a laissé tes fans dans un grand désarroi, tu peux nous expliquer ce qui t’a manqué  toutes ces années

-Je n’avais pas le choix, la pression constante des fans et  une vie sous pression, cela ne pouvait pas continuer à ce rythme. Et puis en 78, le monde de la variété commençait à changer ! Il ne faut pas l‘oublier. Les paillettes et les plateaux télés se remplissaient de chanteurs à texte, je n’avais plus d’avenir dans ce milieu.

-Tu n’étais pas un chanteur engagé, plutôt un chanteur à midinettes…

-C’est vrai que je n’ai pas chanté le Vietnam ou le Bangladesh mais mes chansons parlaient du quotidien, de la difficulté de vivre, du couple, des enfants et du soleil !!!

-Si toi tu ne faisais pas de politique, tu as représenté la France de droite pendant que les Higelin ou lavillier  réunissait les jeunes à Gauche ?

-On m’a souvent dit que je représentais la France de Giscard, c’est faux tu sais que j’ai beaucoup travaillé pour arriver  à ce niveau. Mon succès, je le dois à mon travail. Je suis un perfectionniste.

-Dans le métier, tu as été aussi un homme d’affaire, tu as  été un des premiers à miser sur les produits dérivés !

-Maitriser ton image et tout ce que l’on fait de toi, c’est important pour un artiste ; on me l’a fait payer très cher ! Très cher tu sais...

-Aujourd’hui Claude, les bobos, les gens de gauche ne jurent que par toi dans les soirées, ils ont la mémoire courte ou les oreilles débouchées ?

-Dans les années 70, on surveillait l’attaque et la mélodie, les paroles s’accrochaient dessus, c’est normal qu’aujourd’hui on continue d’aimer ma Musique parce que je suis avant tout une voix. Alors ceux qui me méprisaient en sont pour leurs frais .Gilles Servat ou Julos Beaucarne, tu les entends encore aujourd’hui ! Alors que c’était vraiment bien ce qu’ils chantaient …

-Claude, je ne vais pas t’embêter avec ça mais tu ne penses pas que la chanson populaire, c’est comme ces hommes politiques qui ont un discours populiste .on ne se pose pas de questions, on suit l’idole jusqu’au bout. En 78, on raconte que tes fans criaient « EDF assassin ! »Ce n’est pas là le risque ? Ne plus penser que par son idole et us par soi-même

-Je te l’ai dit, il y a un moment où tes fans deviennent tes pires ennemis …Tu ne maitrises plus rien...Mais tu sais l’Egypte où je suis né, aujourd’hui, c’est le printemps et c’est ce que j’ai essayé d’apporter à la chanson française, du soleil   igor deperraz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article