Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

Chahut à Cahuzac, le retour

Jérôme Cahuzac , ex-ministre du Budget, ex « salopard » pour Jean Luc Mélenchon, ex brillant orateur pour ses amis socialistes vient d’entrer en confession. L’homme qui s’exprima devant Dieu les yeux dans les yeux pour nier un compte en Suisse de  600 00 euro risque aujourd’hui 300 000 euros d’amende et certainement la Prison ferme. Tel un DSK cueilli à l’aéroport de New York, l’homme de toutes les persuasions vient d’être rattrapé par un étrange pouvoir : La presse. Si Dominique Strauss Kahn avait eu la maladresse d’oublier son portable dans la chambre, Jérôme cahuzac eut quant à lui la maladresse de laisser une épouse derrière lui et un enregistrement par trop explicite. .

Le canard enchaîné s’apprêtant à livrer la tête du plus grand menteur de la cinquième république, l’ancien médecin n’avait d’autre choix que de se rendre. Jérôme Cahuzac ne sera pas le dernier à mettre de l’argent de côté !

La question est bien de savoir si notre cinquième république se remettra de cet abus de mensonge. Le Pinocchio moderne de la politique vient de fragiliser le partage implicite du pouvoir exécutif entre le Président et le premier ministre. En profitant de la faiblesse de Jean Marc Ayrault et de la béatitude du François Hollande, Jérôme Cahuzac a habilement joué sa partie de poker menteur.  Les deux plus hauts personnages de l’État se sont fait berner et n’ont pu malgré les moyens considérables dont ils disposent mettre à jour la supercherie.

On ne peut aujourd’hui reprocher à Jérôme Cahusac d’avoir menti dans une partie de carte politique qui implique le mensonge et la distanciation du moi, mais on peut légitimement remettre en cause le premier ministre à défaut de douter de la capacité de François Hollande à exercer ses fonctions en toute indépendance.

Igor Deperraz

Commenter cet article